NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
Partir du mauvais pied
 
MONTRÉAL | 24 février 2014
Partir du mauvais pied
Bien qu’il ait joué 748 matchs dans la LNH, Garry Monahan garde un
souvenir impérissable de son premier match dans les rangs
professionnels. Un souvenir qui laisse des traces.

Après avoir
passé la majeure partie de la saison 1967-1968 avec les Apollos de
Houston dans la CPHL, Monahan se rend à Montréal pour disputer son tout
premier match dans l’uniforme du Tricolore. La composition de la chambre
a de quoi gêner le jeune homme, alors âgé de 20 ans. Entouré des
Béliveau, Cournoyer, Henri Richard et Cie, la nervosité atteint
rapidement son apogée.

Le 13 janvier 1968, les Bruins sont au
Forum pour se mesurer au Tricolore. En milieu de troisième période,
alors que la marque est de 4 à 1 pour les Canadiens, Toe Blake
s’approche de Monahan. Pour le jeune homme, il s’agit d’une chance en or
de prouver ses capacités.

« Je suis embarqué sur la glace et me
suis dirigé vers Jean Béliveau au cercle des mises en jeu pour prendre
sa place. J’avais les jambes tremblantes. Je ne sais toujours pas si
c’était à cause du stress ou à cause de la quarantaine de minutes que
j’avais passées assis au banc.»

Les dix secondes qui suivirent ont été marquantes pour Monahan, qui se souvient dans les moindres détails de ces instants.

«
Après la mise en jeu, je me suis retrouvé derrière mon propre but.
Lorsque j’ai vu Eddie Shack de Boston foncer sur moi à toute vitesse,
j’ai décidé de me débarrasser de la rondelle en l’envoyant par la bande,
exactement comme un défenseur l’aurait fait.»

À ce moment, le joueur de centre se met en position pour recevoir la mise en échec, sans se douter de ce qui allait se passer.

«
Au moment de la collision, nous sommes tous les deux tombés sur les
genoux. Au moment de me relever, je ne sais pas trop ce qui est arrivé,
mais la rondelle est revenue dans ma direction par la baie vitrée, avant
de quitter celle-ci et de me frapper directement sur l’œil.»

Résultat
: Garry Monahan sur la glace, inconscient après seulement dix secondes
de jeu. «Ça a été mes débuts dans la Ligue nationale» rigole l’attaquant
ontarien qui s’est parfaitement remis de cet «incident ».

«Le
pire dans toute cette histoire, c’est que je me suis réveillé le
lendemain avec tout un œil au beurre noir et c’était une journée de
prise de photo pour des cartes de hockey.»

***
VOIR AUSSI
Éternels classiques
C'est mon bâton
Mettre son grain de sel
Une surprise de taille
Le veston chanceux
Frapper un mur
En perdre son casque
Parti en 60 secondes