NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

UNE HISTOIRE DE CHIFFRES ET DE FIERTÉ
Une histoire de chiffres et de fierté
 

LES MEILLEURS POINTEURS DES CANADIENS AU FIL DES ANS

MONTRÉAL | 16 mars 2009
Une histoire de chiffres et de fierté
Avec 100 ans d’histoire derrière la cravate, les Canadiens ont vu passer beaucoup de joueurs de talent. Chaque saison, un joueur sort du groupe et se retrouve au sommet des pointeurs du club.

Au tout début de l’équipe, alors qu’elle évoluait dans l’Association nationale de hockey, certains joueurs sont sortis du lot, tels que Newsy Lalonde ou encore Didier Pitre. Durant les quatre premières saisons des Canadiens, seuls les buts étaient comptabilisés. C’est à partir de la saison 1913-1914 que les passes commencent à faire partie du jeu, permettant de déterminer chaque saison, le meilleur pointeur de l’équipe.

Depuis la création de la LNH en 1917 et la règlementation au niveau de la prise de résultats détaillée des matchs de hockey, les Canadiens ont connu un grand nombre de joueurs d’impact. Ainsi, depuis 1917, 42 joueurs différents ont vu leur nom se retrouver au sommet du tableau des pointeurs.

Le plus jeune marqueur a été John Quilty, avec une récolte de 34 points en 48 matchs en 1940-1941. Sa saison en tant que recrue s’est si bien passée qu’il a gagné le trophée Calder. Le joueur de centre de 5 pieds 11 pouces, 175 livres, réussit l’exploit à 20 ans, quatre ans plus jeune que son plus proche poursuivant.

À l’autre extrême, on retrouve une grande vedette des années 1950 et 1960, Jean Béliveau. À tout près de 40 ans, en 1970-1971, «Gros Bill» trône au sommet des pointeurs des Canadiens pour la sixième fois en vingt saisons. À sa dernière campagne dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, il touche le fond du filet 25 fois et aide ses coéquipiers à faire de même à 51 reprises, pour un total de 76 points.

La plupart des joueurs qui se retrouvent sur cette liste prestigieuse étaient âgés de 25 et 35 ans lorsqu’ils ont accompli leurs exploits. C’est le cas de Guy Lafleur qui y est inscrit huit fois, dont six fois d’affilée, entre 1974-1975 et 1979-1980, un record qui n’est seulement battu que par Howie Morenz et ses sept présences de suite au sommet du tableau, entre 1925-1926 et 1931-1932. Lafleur en a profité pour obtenir les six meilleures saisons individuelles de l’histoire du club, en saison régulière, avec des récoltes variant entre 119 et 136 points.

D’autres personnages notables se retrouvent dans les meneurs saison par saison chez les Canadiens. Il suffit de penser à Maurice Richard (5X), Toe Blake (5X), Aurèle Joliat (4X), Mats Naslund (4X), Elmer Lach (4X). Plus récemment, Vincent Damphousse a réussi à se hisser au sommet trois fois.

Les trois dernières années ont appartenu à Kovalev, qui a été le champion pointeur deux fois et à Koivu qui l’a été une fois. La capitaine des Canadiens a connu trois saisons au sommet depuis qu’il évolue au Centre Bell. Toutefois, avec la saison que Markov connaît cette année, il pourrait devenir le deuxième défenseur de l’histoire des Canadiens à se retrouver au sommet des pointeurs, après Sprague Cleghorn en 1921-1922.