NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

L’ADMIRATEUR PAS SI SECRET DU GOLDEN JET
L’admirateur pas si secret du Golden Jet
 
MONTRÉAL | 18 janvier 2010
L’admirateur pas si secret du Golden Jet
Reconnu comme l’un des plus prolifiques marqueurs de l’histoire du hockey, Bobby Hull a inscrit un nombre phénoménal de buts au cours de sa carrière, mais toutefois minime en comparaison avec le nombre d’autographes qu’il a signés au fil des années.

Hull refusant de laisser un jeune amateur retourner à la maison les mains vides, ses coéquipiers ont dû s’habituer à le voir faire attendre l’autobus de l’équipe alors qu’il s’assurait que tous et chacun repartent avec un souvenir signé par le Golden Jet. Ses coéquipiers des Blackhawks ne pouvaient que hocher la tête en constatant jusqu’où certains des admirateurs de Hull étaient prêts à aller pour le rencontrer.

« J’ai toujours pensé qu’il était important de prendre le temps et de donner la chance à ces jeunes de rencontrer leurs héros, tout comme je l’ai fait dans ma jeunesse en obtenant l’autographe de Gordie Howe, » dit Hull, qui a souvent fait attendre l’autobus pendant plus d’une heure en raison de ses séances de signature.

Lors d’un voyage à Montréal à la fin des années 1960, Hull se montra généreux comme à l’habitude, retardant l’autobus à la sortie du Forum alors que les amateurs se rassemblaient autour de la bande afin de le rencontrer. Bobby se doucha ensuite rapidement avant de rejoindre ses coéquipiers impatients à bord de l’autobus.

« Je me suis assis à ma place habituelle à l’arrière et j’ai entendu une sorte de brouhaha à l’extérieur de l’autobus, » se souvient Hull. « Tout ce que j’ai entendu c’est l'entraîneur Billy Reay crier ‘Allez le jeune, sors d’ici!’. En l’espace d’une seconde, ce jeune garçon grimpe à bord, se dirige droit vers moi et me dit qu’il va jouer contre moi un jour. Je lui ai alors demandé son nom et il m’a répondu : ‘Réjean Houle’. »

Le futur attaquant des Canadiens a tenu parole et, encore aujourd’hui, ne regrette pas son action téméraire de l’époque.

« Après avoir regardé la partie ce soir-là, certains de mes amis ont décidé de se rendre là où l’autobus de l’équipe visiteuse était garée, » se souvient Houle, qui se fait encore taquiner par Hull à chaque fois que le duo se rencontre. « Lorsque j’ai constaté que la porte de l’autobus était grande ouverte et qu’il n’y avait aucun gardien de sécurité pour m’arrêter, j’ai simplement décidé de me présenter à mon joueur préféré des Blackhawks et, je l’espérais, futur adversaire. »

Non seulement allaient-ils se retrouver sur la patinoire, mais Houle et les Canadiens ont vaincu Hull et les Blackhawks en finale de la coupe Stanley en 1971.

Voir aussi
L'affaire est Ketchup
Y a-t-il un médecin dans la salle?
Un accueil blanc
Les ordres du patron
Tourtereaux à la mélasse
Le fabuleux destin de Gordie