NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
Un bonheur douloureux
 
MONTRÉAL | 3 mars 2014
Un bonheur douloureux
La victoire a un prix. Le robuste Elmer Lach, joueur de centre membre du Temple de la renommée, le sait trop bien. Il a payé ce prix en raison de son style physique, en jouant malgré de nombreuses blessures mineures et en revenant au jeu suite à d’autres blessures qui auraient pu compromettre sa carrière, dont des fractures au coude, à la mâchoire, à la joue et au crâne.

Aucune de ces blessures ne valait plus le sacrifice que celle subie par Lach le 16 avril 1953 lors de la finale de la coupe Stanley face aux Bruins. Alors que les Canadiens dominaient la série par 3-1, le cinquième match atteignit la prolongation en vertu d’un pointage de 0-0 après 60 minutes. Après seulement 82 secondes supplémentaires, une erreur des Bruins offrit à Lach et au Tricolore la coupe sur un plateau d’argent.

« La rondelle s’est retrouvée sur mon bâton et j’ai simplement tiré, » se souvient Lach. « Je n’avais pas un tir très puissant. En fait, mon coéquipier Toe Blake disait toujours « Ton tir ne transpercerait pas un sac de papier », mais j’ai lancé et j’ai touché la cible, et c’était fini. »

Enfin, pas tout à fait. Après avoir inscrit le but le plus important de sa carrière, Lach se dirigea vers le centre de la glace, alors que son coéquipier de longue date Maurice « Rocket » Richard patinait en sa direction les bras ouverts. La collision fut aussi sévère que les plus solides mises en échec distribuées dans le feu de l’action. Le résultat de l’impact fut que Lach ajouta une septième fracture du nez à sa troisième coupe Stanley.

« J’imagine que j’ai été trop agressif et que mon nez était dans le chemin, » rigole-t-il. « Mon nez a frappé sa tête. Ce n’était pas trop douloureux, car nous venions de remporter la coupe, et c’était bien plus important. »

Le cliché de la collision demeure l’une des photos les plus célèbres de l’histoire de l’équipe. Lach, lui, n’a qu’à regarder dans le miroir pour avoir un souvenir de cette soirée mémorable qui s’est déroulée au Forum.

Voir aussi
Les Inséparables
Le souci du détail
Bienvenue à Alcatraz
L'admirateur pas si secret du Golden Jet
L'affaire est Ketchup
Y a-t-il un médecin dans la salle?
Un accueil blanc
Les ordres du patron
Tourtereaux à la mélasse
Le fabuleux destin de Gordie