NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

MON PREMIER MATCH : CAROL VADNAIS
Mon premier match : Carol Vadnais
 

COMME POUR PLUSIEURS JOUEURS, CAROL VADNAIS A DÉBUTÉ DANS LA LNH AVEC UN...

MONTRÉAL | 30 mars 2009
Mon premier match : Carol Vadnais
Comme pour plusieurs joueurs, Carol Vadnais a débuté dans la LNH avec un préavis de quelques heures seulement.

Après avoir joué deux saisons avec les Canadiens juniors de Montréal de 1964 à 1966, Vadnais se rend à Houston, pour évoluer avec les Apollos, un club-école du Tricolore dans la CPHL.

Pendant ce temps, dans la LNH, les matchs deviennent violents et la tension monte entre les équipes. Une série entre les Blackhawks et les Canadiens a vraiment démontré l’importance d’avoir de gros joueurs physiques.

Frank Selke, alors directeur-gérant, mentionne au journal La Patrie le souvenir amer qu’il garde des séries de 1962. «De voir des joueurs comme Henri Richard, Béliveau, Rousseau et Backstrom se faire matraquer par ces gorilles, j’en avais la rage au cœur. Ce soir-là, je me suis juré que nos hommes n’auraient plus à subir un tel traitement. »

La prochaine génération des Canadiens a été formée à ce moment, Selke choisissant ses meilleurs éléments dans les clubs-écoles. John Ferguson, Ted Harris, Claude Larose et Terry Harper viennent défendre les vedettes de l’équipe. Vadnais viendra se joindre au groupe le 26 février 1967, date qui reste à jamais gravée dans sa mémoire.

Bien que le match en lui-même n’ait pas été extraordinaire, Vadnais se souvient particulièrement de ce qui s’est passé avant et après.

«On m’a appelé pour me dire que je jouais au Chicago Stadium», se remémore le défenseur de 6 pieds 1 pouce. «Lorsque Toe Blake m’a annoncé que j’amorçais le match et que je jouais avec Jacques Laperrière, je n’y ai pas cru tout de suite ».

«Je suis allé voir Lappy pour vérifier si j’avais bien entendu mon nom», se souvient Vadnais. «C’était un match contre les Blackhawks et contre de gros morceaux », mentionne celui qui a été opposé à Bobby Hull et Stan Mikita pour son baptême du feu dans la LNH.

Sur le coup, il a dû se pincer pour s’assurer qu’il disputait bel et bien un match dans la Ligue nationale.

«Je me suis rendu compte de ce qui s’était passé seulement deux jours après le match, au cours d’une pratique », a admis celui qui a remporté la coupe Stanley avec les Canadiens en 1967-1968. On a pratiqué à l’Université Concordia et je voyais le jeu se dérouler. Ce jour-là, je trouvais que ça allait un peu trop vite et je me suis rendu compte que lorsque j’ai joué mon premier match, j’étais un peu dans les limbes.»

Malgré cette perte de mémoire relative, le numéro 24 n’a pas joué un mauvais match contre les Hawks, obtenant deux lancers au but, tout en purgeant deux pénalités. Le match s’est soldé par un verdict nul de 2-2, mais pour Vadnais, il s’agissait d’une petite victoire, jouant son premier d’une série de 1087 matchs dans la LNH.