NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

MAINS DE FER ET GANTS DE VELOURS
Mains de fer et gants de velours
 
MONTRÉAL | 26 mai 2014
Mains de fer et gants de velours
Lutteur d’ours, mangeur de verre, Hercule de Joliette, des qualificatifs qui, à priori, peuvent sembler loufoques, mais il faut avoir connu l’ancien attaquant des Canadiens Marcel Bonin pour comprendre que le policier de Joliette était tout un bout-en-train.

Encore aujourd’hui, à 78 ans, le regard franc et le sourire narquois de Marcel Bonin ne trompent pas. À 5 pieds 10 pouces et 170 livres, il n’avait pas de quoi faire frémir qui que ce soit, direz-vous. Il faudrait en parler à Tony Schneider, un matamore de la Ligue de l’Ouest qui s’est frotté à Bonin et qui en a été quitte pour une fracture du nez et de la mâchoire.  Pourtant, Bonin n’avait pas une once de malice en lui, mais il possédait une force herculéenne et n’avait peur de personne.

Il a acquis le sobriquet de l’Ours de Joliette après avoir accepté le défi de renverser un ours, dans le cadre d’une fête foraine. Les 1 000 $ à l’enjeu valaient la chandelle, mais Marcel, malgré toute sa bonne volonté, n’aura gardé de ce combat que le surnom. Le moins que l’on puisse dire est que Bonin ne reculait devant rien pour dérider ses coéquipiers, allant même jusqu’à manger du verre !

Auteur de 272 points en 454 matchs dans la LNH, Bonin doit ses meilleurs moments en carrière à Maurice Richard, ou plutôt à l’absence de ce dernier. Profitant du fait que Richard soit blessé, Bonin emprunte les gants neufs du Rocket et, comme par magie, hérite de la touche de marqueur de son capitaine, enfilant 10 buts en 11 matchs, dont celui qui donne la coupe Stanley aux Canadiens en 1959. Avec l’humour qu’on lui connaît, il dira en riant après les séries : « Si j’avais pu prévoir ce résultat, je pense que j’aurais également emprunté son support athlétique ! »

Voir aussi
Unique en son genre
Un bonheur douloureux
Les Inséparables
Le souci du détail
Bienvenue à Alcatraz
L'admirateur pas si secret du Golden Jet