NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

QUE SONT-ILS DEVENUS? JEAN-GUY TALBOT
Que sont-ils devenus? Jean-Guy Talbot
 
MONTRÉAL | 11 juillet 2012
Que sont-ils devenus? Jean-Guy Talbot
Les Canadiens n’ont pu accumuler 100 ans d’histoire sans que plus de 750 joueurs se donnent corps et âme à l’équipe. De Donald Audette à Zarley Zalapski, d’anciens joueurs du Tricolore sont éparpillés aux quatre coins de la planète. Bien que plusieurs ardents partisans puissent se rappeler ce que leurs anciens favoris ont accompli sur la glace, une question demeure : que sont-ils devenus? L’invité d’aujourd'hui : Jean-Guy Talbot.

Où demeurez-vous aujourd’hui ?
J’habite dans le coin de Trois-Rivières. J’avais acheté mon premier terrain ici en 1956 alors que je commençais avec les Canadiens. Moi et ma femme avons habité aux États-Unis pendant quelques temps mais nous sommes revenus au Québec depuis plusieurs années.

Avez-vous gardé contact avec d’anciens coéquipiers ?
Bien sûr! Nous sommes comme des frères après avoir passé autant de temps ensemble. Je parle à Dollard St-Laurent de temps en temps. J’ai aussi gardé contact avec Phil Goyette, Henri Richard et Jean Béliveau qui sont mes très bons amis.

Combien de matchs des Canadiens regardez-vous par saison?
Je vais au Centre Bell peut-être une dizaine de fois durant l’hiver et je regarde quelques matchs à la télévision aussi.

Quand avez-vous assisté pour la dernière fois à un match au Centre Bell?
L’année dernière avant le temps des fêtes. Étant à Trois-Rivières je ne suis pas très loin de Montréal. Mais durant l’hiver nous allons aux États-Unis durant quelques mois, donc nous essayons de nous débrouiller.

Qui est votre joueur favori de la formation actuelle?
Étant un ancien défenseur, j’observe P.K. Subban un peu plus que les autres. Le trio Erik Cole, David Desharnais et Max Pacioretty m’a également pas mal impressionné.

Quelle est votre pièce de collection favorite des Canadiens parmi celles que vous possédez?
En 2007, la LNH a remis à tous ceux qui avaient gagné la coupe Stanley durant cinq années consécutives à la fin des années 1950 une petite réplique de la coupe. Sur chacune d’entre elles, notre nom était gravé en plus des saisons où nous avions gagné.

Y a-t-il un match de votre époque avec les Canadiens qui vous a plus marqué que les  autres ?
Je n’ai jamais été un défenseur très offensif. Mais je vais toujours me souvenir d’un certain match contre les Blackhawks où j’avais marqué deux buts contre Glenn Hall. C’est la seule fois de ma carrière que j’ai réussi à le faire. Ce qui était drôle c’est lorsqu’il est devenu mon coéquipier à Saint-Louis quelques années plus tard, il ne voulait pas admettre que c’était arrivé !

Où conservez-vous vos bagues de la coupe Stanley?
J’en ai gardé une mais j’ai donné toutes les autres à mes enfants. Ils les apprécient beaucoup plus que moi !