NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

QUE SONT-ILS DEVENUS? MARCEL BONIN
Que sont-ils devenus? Marcel Bonin
 

DÉCOUVREZ CE QUE MARCEL BONIN FAIT CES JOURS-CI.

MONTRÉAL | 26 juillet 2009
Que sont-ils devenus? Marcel Bonin
Les Canadiens n’ont pu accumuler 100 ans d’histoire sans que plus de 750 joueurs se donnent corps et âme à l’équipe. De Donald Audette à Zarley Zalapski, d’anciens joueurs du Tricolore sont éparpillés aux quatre coins de la planète. Bien que plusieurs ardents partisans puissent se rappeler ce que leurs anciens favoris ont accompli sur la glace, une question demeure : que sont-ils devenus? L’invité d’aujourd'hui : Marcel Bonin.

Où demeurez-vous aujourd’hui?
À Joliette

Qu’avez-vous fait à votre retraite du hockey?
Lorsque j’ai accroché mes patins, je suis devenu policier, poste que j’ai occupé pendant sept ans. J’ai ensuite travaillé 16 ans dans des écoles, à titre d’intervenant en toxicomanie.

Et que faites-vous maintenant?
Je lis beaucoup. À 77 ans, je dirais que je passe la majorité de mes journées à relaxer. Je suis passionné par l’histoire de la Nouvelle-France. J’ai vraiment eu la piqûre alors que je travaillais dans des écoles. Je suis devenu ami avec des professeurs d’Histoire. J’ai aujourd’hui une collection d’environ 2600 volumes centenaires.

Avez-vous gardé contact avec d’anciens coéquipiers?
Je fais partie de l’association des Anciens Canadiens. On a une assemblée générale au mois de septembre où je revois quelques-uns de mes coéquipiers. Sinon, je viens quelques fois par année au Centre Bell, dans le salon des Anciens.

Quelle est votre pièce de collection favorite des Canadiens parmi celles que vous possédez?
Je dirais que je n’ai pas vraiment gardé de pièce de collection. Comme la plupart des joueurs de cette époque, j’ai tout vendu à l’exception de quelques petites choses que j’ai données à mes enfants.

Où gardez-vous vos bagues de la coupe Stanley?
J’ai gagné trois coupes Stanley avec Montréal. J’ai obtenu seulement une bague pour ces trois conquêtes, dans la mesure où ils n’en donnaient pas dans les années 1950. Cette bague-là, je l’ai prêtée à un ami il y a quarante ans, en Floride. Je n’ai jamais revu l’ami, ni la bague d’ailleurs.

Sinon, je viens de recevoir une bague pour la coupe Stanley que j’ai remportée avec Détroit en 1954-1955. Comme ils ont gagné l’année dernière, ils ont décidé de faire de nouvelles bagues pour les joueurs qui n’en ont jamais eu, même s’ils ont remporté la coupe.

D’où provient votre surnom l’Ours de Joliette ?
L’ancien champion du monde de boxe, Joe Louis, faisait une tournée au Canada dans le Dailey Brothers Circus. Son travail était d’arbitrer des combats entre un ours et des gens de la foule. Ils offraient 1000$ à quiconque réussissait à plaquer l’ours au sol. J’avais gagé quelques sous avec un ami qui se trouvait avec moi et j’y suis allé. Disons que c’est moi qui me suis retrouvé sur le sol assez rapidement.

Et cette histoire de manger du verre?
Je faisais ça quand on était en voyage sur la route, entre nous. J’avais vu quelqu’un faire ça et ça m’a tenté d’essayer. On dirait que le verre fond dans la bouche et il devient comme du sable. J’aurais certainement pu l’avaler, mais je me gardais quand même de le faire, juste au cas.

Est-ce que certains de vos coéquipiers ont déjà essayé de vous imiter?
Oui, mais j’ai juré que je tairais leurs noms.

***
Lire aussi
Que sont-ils devenus? G. Gingras
Que sont-ils devenus? M. Tardif
Que sont-ils devenus? S. Boisvert
Que sont-ils devenus? S. Lefebvre
Que sont-ils devenus? R. Sévigny