NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

QUE SONT-ILS DEVENUS? PIERRE MONDOU
Que sont-ils devenus? Pierre Mondou
 
MONTRÉAL | 16 octobre 2013
Que sont-ils devenus? Pierre Mondou
Les Canadiens n’ont pu accumuler 100 ans d’histoire sans que plus de 750 joueurs se donnent corps et âme à l’équipe. De Donald Audette à Zarley Zalapski, d’anciens joueurs du Tricolore sont éparpillés aux quatre coins de la planète. Bien que plusieurs ardents partisans puissent se rappeler ce que leurs anciens favoris ont accompli sur la glace, une question demeure : que sont-ils devenus? L’invité d’aujourd'hui : Pierre Mondou.

Où demeures-tu aujourd’hui ?
J’habite à Sorel-Tracy depuis que j’ai pris ma retraite avec les Canadiens en 1985.

Que fais-tu maintenant ?
Je viens de terminer ma septième année comme dépisteur amateur à temps partiel pour les Devils du New Jersey. Je couvre les territoires du Québec, de l’Est de l’Ontario et un peu le Nord-est des États-Unis aussi.

Combien de fois par année chausses-tu les patins ?
J’ai malheureusement complètement arrêté de jouer il y a cinq ans en raison d’un problème à l’épaule.

As-tu gardé contact avec d’anciens coéquipiers des Canadiens?
Oui, je vais à l’occasion au Salon des anciens durant la saison et durant l’été je vais à quelques tournois de golf des anciens. En plus, nous organisons un gros souper des anciens à chaque début de saison, tout ça nous permet de rester en contact.

Combien de matchs des Canadiens regardes-tu par saison?
Le plus possible. Avec mon emploi de dépisteur durant la saison, j’ai surtout le temps de revoir les résumés de matchs condensés en fin de soirée !

Quand as-tu assisté pour la dernière fois à un match au Centre Bell?
La saison dernière. Je vais à environ trois quatre matchs par saison au Centre Bell et je passe toujours au Salon des anciens.

Qui est ton joueur favori de la formation actuelle?
J’aime beaucoup Carey Price. Je suis très content qu’il vient de signer un nouveau contrat à long terme. C’est réellement un gardien de haut niveau et je suis convaincu qu’ils ont fait le bon choix avec lui.

Y a-t-il un match en particulier de ta carrière avec les Canadiens qui t’as le plus marqué ?
Disons que je suis arrivé au bon moment avec les Canadiens parce que nous avons remporté quelques coupes Stanley d’affilées dès le début. Mais mes plus beaux souvenirs étaient les confrontations avec les Nordiques. Les matchs qu’on jouait contre eux en séries éliminatoires étaient très intenses. Quand on perdait contre eux, l’été était assez long ! La rivalité contre Québec était incroyable.

Où conserves-tu tes bagues de la coupe Stanley?
Je les ai toutes gardées mais je ne les mets pas souvent, elles sont plutôt grosses. Ces souvenirs là n’ont pas de prix.