NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Articles

QUE SONT-ILS DEVENUS? STÉPHANE RICHER
Que sont-ils devenus? Stéphane Richer
 
MONTRÉAL | 4 juin 2012
Que sont-ils devenus? Stéphane Richer
Les Canadiens n’ont pu accumuler plus de 100 ans d’histoire sans que plus de 750 joueurs se donnent corps et âme à l’équipe. De Donald Audette à Zarley Zalapski, d’anciens joueurs du Tricolore sont éparpillés aux quatre coins de la planète. Bien que plusieurs ardents partisans puissent se rappeler ce que leurs anciens favoris ont accompli sur la glace, une question demeure : que sont-ils devenus? L’invité d’aujourd'hui: Stéphane Richer.

Où demeures-tu aujourd’hui ?
Je demeure maintenant à Blainville.

Que fais-tu maintenant ?
Je suis propriétaire depuis 18 ans du Club de golf Montpellier, dans l’Outaouais.

Combien de fois par année chausses-tu les patins ?
Plusieurs fois. Je participe à plusieurs parties des anciens à chaque année, dont près d’une soixantaine l’hiver prochain! Il m’arrive aussi d’aller faire quelques apparitions dans des écoles de hockey ou dans des équipes juniors.

As-tu gardé contact avec d’anciens coéquipiers ?
Je vois souvent Sergio Momesso et je parle à Guy Carbonneau et Gaston Gingras de temps en temps. Je revois aussi plusieurs gars de ma génération lors des matchs des anciens.

Combien de matchs des Canadiens regardes-tu par saison?
J’en regarde plusieurs, mais pas seulement ceux des Canadiens. J’aime bien me tenir au courant des activités de la Ligue nationale.

Quand as-tu assisté pour la dernière fois à un match au Centre Bell?
Je vais au Centre Bell assez régulièrement pendant la saison. La dernière fois était durant les séries éliminatoires l'an dernier.

Qui est ton joueur favori de la formation actuelle?
Je connais bien Brian Gionta et Scott Gomez pour avoir joué avec eux à leurs débuts au New Jersey. Je les adore tous les deux. Ce sont deux bons gars qui travaillent forts à tous les soirs.

Toi qui a joué pour quelques équipes dans la LNH, à quel point l’organisation des anciens Canadiens se démarque des autres?
C’est bien différent à Montréal parce que beaucoup des anciens habitent dans les environs. C’est spécial ici parce que l’histoire derrière l’équipe est tellement grande. Nous sommes traités comme des rois et c’est un honneur de croiser certaines des grandes légendes au Salon des Anciens.

Où conserves-tu tes bagues de la coupe Stanley?
(Rires) C’est un secret. Mais j’aime bien les emmener avec moi lorsque je vais rencontrer des jeunes. Ils sont impressionnés à chaque fois.