NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Entraîneurs

AL MACNEIL (1970-1971)

Al
MacNeil

1970 -
Date de naissance 27 septembre 1935
Lieu de naissance Sydney, NS, CAN
Saisons - MTL 1
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
DP Défaite en prolongation - Nombre total de défaites subies par l'équipe en prolongation
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
TOTAUX 55 31 15 9 0 71
1970-1971 55 31 15 9 0 71
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
RÉSULTAT Résultat
TOTAUX 20 12 8  
1970-1971 20 12 8 Coupe Stanley

Après avoir joué onze campagnes dans la LNH, Al MacNeil a été nommé entraîneur-chef des Canadiens en 1971, à la mi-saison, en remplacement de Claude Ruel.

Lors de l’arrivée de MacNeil derrière le banc, l’équipe semblait sur la voie de rater les séries éliminatoires pour une deuxième année consécutive.

MacNeil a réussi un coup de maître et, grâce à des joueurs tels Jean Béliveau, Yvan Cournoyer et Jean-Claude Tremblay, il a relancé les Canadiens en deuxième moitié de saison et terminé le calendrier régulier avec 42 victoires en poche et une place en séries.

Envers et contre tous, MacNeil a donné le filet à son gardien recrue Ken Dryden au début des séries éliminatoires. Son geste a été payant puisque les Canadiens ont battu Boston, Minnesota et Chicago pour mettre la main sur la 17e coupe Stanley de leur histoire.

Malheureusement, MacNeil a entretenu une relation houleuse avec le joueur étoile Henri Richard lors de son passage à Montréal, ce qui lui a coûté son poste à la fin de la saison.

Il a aussi remporté deux coupes Stanley à titre directeur du personnel des joueurs en 1978 et 1979.