NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Directeurs généraux

SAM POLLOCK (1964-1978)

Sam
Pollock

1964 -
Date de naissance 25 décembre 1925
Lieu de naissance Montreal, QC, CAN
Décédé le 15 août 2007
Saisons - MTL 14
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
DP Défaite en prolongation - Nombre total de défaites subies par l'équipe en prolongation
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
TOTAUX 1068 644 248 176 0 1464
1964-1965 70 36 23 11 0 83
1965-1966 70 41 21 8 0 90
1966-1967 70 32 25 13 0 77
1967-1968 74 42 22 10 0 94
1968-1969 76 46 19 11 0 103
1969-1970 76 38 22 16 - 92
1970-1971 78 42 23 13 0 97
1971-1972 78 46 16 16 0 108
1972-1973 78 52 10 16 0 120
1973-1974 78 45 24 9 0 99
1974-1975 80 47 14 19 0 113
1975-1976 80 58 11 11 0 127
1976-1977 80 60 8 12 0 132
1977-1978 80 59 10 11 0 129
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
RÉSULTAT Résultat
TOTAUX 162 116 46  
1964-1965 13 8 5 Coupe Stanley
1965-1966 10 8 2 Coupe Stanley
1966-1967 10 6 4 Finaliste de la coupe Stanley
1967-1968 13 12 1 Coupe Stanley
1968-1969 14 12 2 Coupe Stanley
1970-1971 20 12 8 Coupe Stanley
1971-1972 6 2 4 Défaite en quart-de-finale
1972-1973 17 12 5 Coupe Stanley
1973-1974 6 2 4 Défaite en quart-de-finale
1974-1975 11 6 5 Défaite en demi-finale
1975-1976 13 12 1 Coupe Stanley
1976-1977 14 12 2 Coupe Stanley
1977-1978 15 12 3 Coupe Stanley
Dès le premier jour où il a été nommé directeur général des Canadiens en 1964, Sam Pollock n’avait qu’une idée en tête : la quête de l’excellence. Il a bâti l’une des plus grandes dynasties de LNH et avant de tirer sa révérence en 1978, après avoir laissé son empreinte dans les annales du sport professionnel.

En remportant la coupe Stanley neuf fois en 14 ans en tant que directeur général, Pollock s’est assuré d’avoir sa place parmi les plus grands architectes dans l’histoire de la LNH. Seul Red Auerbach des Celtics de Boston de la NBA peut se vanter d’avoir connu autant de succès avec une franchise en Amérique du Nord que Pollock avec le Tricolore. En compagnie d’Auerbach, Pollock demeure l’un des plus grands bâtisseurs dans le monde du sport professionnel.

Grâce à ses transactions à sens unique et son flair pour découvrir de jeunes joueurs talentueux, Pollock était toujours un coup avant les autres. Il a repêché les Guy Lafleur, Larry Robinson, Steve Shutt et Bob Gainey. Il a acquis des joueurs comme Frank Mahvolich et Ken Dryden. Il a embauché des entraîneurs comme Claude Ruel et Al McNeil qui ont remporté la coupe Stanley en 1969 et 1971 respectivement. Puis, il a réussi un autre coup de génie en 1971-1972, embauchant Scotty Bowman.

Sous la tutelle de Pollock, Bowman allait devenir l’un sinon le meilleur entraîneur de l’histoire, menant Montréal à cinq autres conquêtes de la coupe Stanley, dont quatre consécutives de 1976 à 1979. La formation 1976-1977 des Canadiens, grâce à une fiche de 60-8-12, a établi un record de 132 points et, par la même occasion, est considérée comme la meilleure équipe de tous les temps. Sa connaissance du jeu et son désir de réussir ont eu un impact sur plusieurs membres de la famille des Canadiens.

Plusieurs futurs entraîneurs et directeurs généraux dans la LNH manifestent encore aujourd’hui de la gratitude envers Pollock pour son inspiration et ses conseils. Pollock a été intronisé au Temple de la renommée dans l’aile des bâtisseurs en 1978, la même année qu’il a mis un terme à sa brillante carrière avec les Canadiens en faisant ce qu’il savait faire de mieux : remporter une coupe Stanley.