NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Grand moments

3 avril 1977
LA MEILLEURE ÉQUIPE DE TOUS LES TEMPS
Le 3 avril 1977 à Washington, les Canadiens disputent le dernier match d’une saison régulière de rêve et s’assurent de réécrire une partie du livre des records de la LNH.

L’issue de la rencontre se joue dès le premier vingt. Guy Lafleur ouvre la marque à 4:21. Le « Démond blond » amasse ainsi un point pour un 28e match de suite, un record de la LNH qu’il détiendra jusqu’en 1982-1983 avant d’être détrôné par Wayne Gretzky. Avec une récolte de 136 points, Lafleur met la main sur le trophée Art-Ross pour une deuxième saison de suite en plus d’éclipser la marque d’équipe de 125 points qu’il avait établie la saison précédente. Lafleur recevra également les trophées Hart et Lester-B.-Pearson.

Après la réplique des Capitals par l’entremise de Bill Riley, Steve Shutt inscrit à 18:19 le but vainqueur. Shutt fait donc bouger les cordages pour la 60e fois de la saison pour devenir le premier joueur dans l’histoire de l’équipe et le premier ailier gauche dans l’histoire de la LNH à atteindre ce plateau. Il détiendra la marque du circuit jusqu’en 1992-1993 lorsque Luc Robitaille des Kings de Los Angeles inscrira 63 buts.

Larry Robinson, l’éventuel vainqueur du trophée Norris, amasse sur le jeu une mention d’aide pour mousser son total de points à 85, une marque d’équipe chez les défenseurs toujours en vigueur, en plus porter son différentiel plus/moins à +120, une autre marque d’équipe.

Aucun but n’est marqué au cours des deux dernières périodes. La troupe de Scotty Bowman signe donc son 60e gain de la campagne, devenant la première équipe de la LNH à atteindre ce plateau en une saison. Seuls les Red Wings de Détroit de 1995-1996 avec 62 victoires (également dirigés par Bowman), dans un calendrier de 82 matchs, ont signé plus de victoires que les Canadiens de 1976-1977.

Avec une fiche de 60-8-12, les Canadiens détiennent encore aujourd’hui le record de 132 points en une saison. Leurs huit revers constituent également un record de tous les temps pour le plus petit nombre de défaites dans un calendrier de plus de 50 matchs.

De plus, le Tricolore, grâce aux prouesses de Ken Dryden et Michel Larocque dans les filets, a surclassé ses adversaires 387 à 171 dans la colonne des buts, une différence de +216, du jamais vu!

En plus de la coupe Stanley qu’ils remporteront quelques semaines plus tard, les Canadiens mettent également main sur le trophée Jack-Adams (Bowman) et le Vézina (Dryden et Larocque).