NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

ALBERT LEDUC (1925-1935)

Albert
Leduc

1952-1963
Position D
Lance D
Poids 180lbs
Taille 5'9"
Date de naissance 22 novembre 1902
Lieu de naissance Valleyfield, QC, CAN
Décédé le 31 juillet 1990
Saisons - MTL 9
Autres numéros 8
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 341 56 32 88 0 574
1925-1926 32 10 3 13 0 62
1926-1927 43 5 2 7 0 62
1927-1928 42 8 5 13 0 73
1928-1929 43 9 2 11 0 79
1929-1930 44 6 8 14 0 90
1930-1931 44 8 6 14 0 82
1931-1932 41 5 3 8 0 60
1932-1933 48 5 3 8 0 62
1934-1935 4 0 0 0 0 4
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 28 5 6 11 0 32
1926-1927 4 0 0 0 0 2
1927-1928 2 1 0 1 0 5
1928-1929 3 1 0 1 0 4
1929-1930 6 1 3 4 0 8
1930-1931 7 0 2 2 0 9
1931-1932 4 1 1 2 0 2
1932-1933 2 1 0 1 0 2
Lorsque Albert Leduc, 23 ans, se joint aux Canadiens en 1925, il a de gros patins à chausser. Il vient remplacer Sprague Cleghorn. Natif de Valleyfield au Québec, Leduc remplit admirablement sa tâche devenant un pilier de la défensive pour la majeure partie de la décennie suivante. Il a été jumelé dans un premier temps avec Herb Gardiner, pour ensuite patiner aux côtés de Sylvio Mantha.

Aussi efficace physiquement que son prédécesseur, mais sans avoir son tempérament bouillant, Leduc s’implique dans toutes les facettes du jeu avec une vélocité impressionnante, dirigeant l’attaque et comptant dix buts durant sa première saison, son record personnel.

À une époque où les joueurs ne dépassaient souvent pas les études secondaires, Leduc s’avère un connaisseur en matière de physique, comprenant parfaitement les concepts de masse et d’accélération. Et il met souvent ses connaissances à l’œuvre en distribuant des percutantes mises en échec, ce qui a fait de lui un des favoris de la foule. Il a fait partie trois fois des dix joueurs les plus punis de la LNH, se voyant attribuer le surnom de «Battleship».

Aussi habile à contrôler la rondelle qu’à la récupérer, Leduc touche le fond du filet cinq fois dans chacune de ses saisons à Montréal. Sa vision de jeu lui permet d’obtenir une dizaine de passes par année.

D’une santé de fer, il manque rarement à l’appel, ratant seulement 15 parties au cours de ses huit campagnes avec les Canadiens. En 1929-1930 et en 1930-1931, Leduc participe à tous les matchs de son équipe dans la conquête de deux coupes Stanley consécutives. Durant les séries éliminatoires de 1930, le robuste défenseur obtient quatre points dont trois passes, ce qui en fait le meneur de l’équipe à ce chapitre.

Après la saison 1932-1933, Montréal a vendu Leduc aux Sénateurs d’Ottawa, mais se garde le droit de racheter ses droits. Il porte l’uniforme des Sénateurs pour la majorité de la saison suivante, avant d’être prêté aux Rangers de New York, où il termine la campagne 1933-1934.

De retour dans l’uniforme tricolore pour le début de l’année suivante, Leduc joue seulement quatre matchs avant de terminer la saison en tant que joueur/entraîneur pour les Beavers de Québec dans la ligue Can-Am, puis pour les Reds de Providence.

À sa retraite du hockey professionnel, Leduc se lance dans la fabrication de bâtons, dans sa patrie de Valleyfield. Dans les années 1950, le bâton  de hockey «Battleship» est prisé par des dizaines de milliers de joueurs au Canada et dans l’est des Etats-Unis.