NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

AURÈLE JOLIAT (1922-1938)

Aurèle
Joliat

1952-1963
Position AG
Lance G
Poids 136lbs
Taille 5'6"
Date de naissance 29 août 1901
Lieu de naissance Ottawa, ON, CAN
Décédé le 2 juin 1986
Saisons - MTL 16
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 655 270 190 460 0 771
1922-1923 24 12 9 21 0 37
1923-1924 24 15 5 20 0 27
1924-1925 25 30 11 41 0 85
1925-1926 35 17 9 26 0 52
1926-1927 43 14 4 18 0 79
1927-1928 44 28 11 39 0 105
1928-1929 44 12 5 17 0 59
1929-1930 42 19 12 31 0 40
1930-1931 43 13 22 35 0 73
1931-1932 48 15 24 39 0 46
1932-1933 48 18 21 39 0 53
1933-1934 48 22 15 37 0 27
1934-1935 48 17 12 29 0 18
1935-1936 48 15 8 23 0 16
1936-1937 47 17 15 32 0 30
1937-1938 44 6 7 13 0 24
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 46 9 13 22 0 66
1922-1923 2 1 0 1 0 11
1923-1924 2 1 1 2 0 0
1924-1925 1 0 0 0 0 5
1926-1927 4 1 0 1 0 10
1927-1928 2 0 0 0 0 4
1928-1929 3 1 1 2 0 10
1929-1930 6 0 2 2 0 6
1930-1931 10 0 4 4 0 12
1931-1932 4 2 0 2 0 4
1932-1933 2 2 1 3 0 2
1933-1934 3 0 1 1 0 0
1934-1935 2 1 0 1 0 0
1936-1937 5 0 3 3 0 2

COIFFÉ DE SA LÉGENDAIRE CASQUETTE, AURÈLE JOLIAT A TERRORISÉ LES DÉFENSIVES ADVERSES PENDANT 16 SAISONS AUX CÔTÉS D’HOWIE MORENZ.

Aurèle Joliat n'était pas très populaire auprès des partisans lorsqu'il s'est joint aux Canadiens pour entamer la saison 1922-1923. Obtenu en échange de Newsy Lalonde, la première véritable vedette offensive du club, le diminutif attaquant originaire d'Ottawa avait de grands souliers à chausser.

Mesurant cinq pieds et six pouces et faisant osciller la balance à 136 livres, Joliat a évolué à une époque au cours de laquelle les joueurs savaient se défendre sur la patinoire. Les gaillards plus imposants qui avaient l'intention de le prendre à partie constatèrent rapidement que Joliat ne reculait devant personne. L’ailier gauche ne ressentait pas l'obligation de laisser tomber son bâton, particulièrement lorsqu'il devait régler ses comptes avec des adversaires à qui il concédait une cinquantaine de livres.

La marque de commerce de Joliat au cours de sa carrière de 16 saisons dans la LNH était sa robustesse combinée à la vitesse, l'intelligence et l'agilité. La plupart des joueurs des années 1920 et 1930 avaient un surnom. Joliat en avait deux. On l'appelait « Little Giant » (Petit Géant) ou bien « Mighty Atom » (Méchant Atome).

Coiffé de la casquette de baseball qui le caractérisait, Joliat a fait immédiatement sensation grâce à ses talents de marqueur, se classant parmi les meneurs de la LNH à son année recrue. Joueur complet, aussi efficace pour contrer les menaces adverses que pour aider le Tricolore à s'inscrire à la marque, Joliat a été jumelé à Howie Morenz la saison suivante. Les nouveaux compagnons devaient former l'un des plus prolifiques duos des premières années de la LNH.

Joliat a été membre de trois équipes championnes. Il a décroché un premier titre en 1924, avant que la coupe Stanley ne devienne la propriété exclusive de la LNH. Cette année-là, les Canadiens ont dû vaincre les Millionaires de Vancouver et les Tigers de Calgary afin de mériter le titre de meilleure équipe de hockey au Canada.

La deuxième conquête de Joliat est survenue en 1930, alors que le Tricolore a disposé des puissants Bruins de Boston, largement favoris. Montréal a remporté une fois de plus la coupe l'année suivante, disposant cette fois des Blackhawks de Chicago lors d'une série de cinq rencontres.

Après une douzaine d'années passées à patrouiller l'aile gauche pour les Canadiens, l'importance de Joliat au sein de l'équipe a été officiellement reconnue lorsqu'il a mérité le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe.

Joliat s’est retiré après la saison 1937-1938, seule campagne au cours de laquelle il n’a pas marqué au moins 12 buts.

Aurèle Joliat a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1947, devenant alors le troisième membre des Canadiens de Montréal à recevoir l'honneur.

Actif, énergique et batailleur tout au long de sa vie, Joliat a chaussé les patins et s'est élancé sur le Canal Rideau à Ottawa tous les hivers, même après avoir dépassé le cap des 80 ans.

Son dernier tour de piste sur la glace de Montréal a eu lieu en 1984 lorsque les Canadiens dévoilèrent une Équipe de rêve à l'occasion des célébrations entourant le 75e anniversaire de l'équipe. Joliat, qui avait disputé la première partie de l'histoire du Forum, a été présenté en tant que le plus vieux joueur des Canadiens toujours en vie. L'homme de 83 ans a gagné le cœur de l'imposante foule lorsque, après avoir trébuché à quelques reprises lors de sa tentative, il est parvenu à pousser la rondelle derrière Jacques Plante.