NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

DIDIER PITRE (1909-1923)

Didier
Pitre

1952-1963
Position AD
Lance D
Poids 185lbs
Taille 5'11"
Date de naissance 1er septembre 1883
Lieu de naissance Valleyfield, QC, CAN
Décédé le 29 juillet 1934
Saisons - MTL 13
Autres numéros 10
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 254 220 59 279 0 218
1909-1910 12 10 0 10 0 5
1910-1911 16 19 0 19 0 22
1911-1912 18 28 0 28 0 0
1912-1913 17 24 0 24 0 0
1914-1915 20 30 4 34 0 15
1915-1916 24 24 15 39 0 42
1916-1917 20 21 6 27 0 50
1917-1918 20 17 6 23 0 29
1918-1919 17 14 5 19 0 12
1919-1920 22 14 12 26 0 6
1920-1921 23 16 5 21 0 25
1921-1922 23 2 4 6 0 12
1922-1923 22 1 2 3 0 0
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 20 13 4 17 0 66
1915-1916 5 4 0 4 0 18
1916-1917 6 7 0 7 0 32
1917-1918 2 0 1 1 0 13
1918-1919 5 2 3 5 0 3
1922-1923 2 0 0 0 0 0

UN DES PREMIERS JOUEURS À ENFILER LE CHANDAIL DES CANADIENS, L’AILIER DROIT DIDIER PITRE POSSÉDAIT UN COUP DE PATIN EXCEPTIONNEL, D’OÙ SON SURNOM « CANONBALL ».

Lorsque Jack Laviolette a été mandaté pour embaucher les joueurs de l’édition originale des Canadiens de Montréal, l’un des premiers patineurs enrôlés a été Didier Pitre. Un coéquipier avec les Soo Indians du premier circuit de hockey professionnel, l’IHL, au début du siècle, «Canonball» Pitre était une superbe machine offensive qui pouvait marquer presque à chaque fois qu’il le voulait.

Pitre était déjà sous contrat avec une autre formation, le Nationale de Montréal, qui se souciait peu des débuts de l’équipe franco-canadienne dans l’Association nationale de hockey (NHA). Il n’a été ni le premier ni le dernier, dans les premières années du hockey professionnel, à prendre la route des agents libres même s’il était lié à une autre équipe par un contrat valide.

L’un des premiers marchands de vitesse du monde du hockey, la légende raconte que Pitre patinait aussi rapidement à reculons que vers l’avant. Il détenait aussi le tir le plus puissant. Mesurant cinq pieds, onze pouces et pesant 185 livres, Pitre évitait généralement le jeu physique, quoique lorsque la bisbille croisait son chemin, il l’affrontait la tête haute, donnant le plus de coups qu’il le pouvait.

Joueur régulier chez les Canadiens, Pitre se retrouvait normalement en tête de peloton pour les buts marqués. Au sommet de son art, le dominant ailier droit comptait en moyenne plus d’un filet par match, compilant cinq campagnes de 20 buts sous les couleurs des Canadiens pendant les années passées par l’organisation dans l’ANH.

Les 27 buts de Pitre en 1911-1912 l’ont propulsé au second rang chez les patineurs de l’ANH. La saison suivante, il en a enfilé 24 et, se déclarant ensuite agent libre, a décidé que le gazon était plus vert à l’ouest des Rocheuses. Pitre a passé la saison 1913-1914 avec les Millionnaires de Vancouver.

Rejoignant les rangs des Canadiens en 1914-1915, il a prouvé qu’il n’avait pas laissé ses talents de marqueur sur la côte ouest en enfilant 30 buts, son plus haut total en carrière en une saison. L’année suivante, il a continué sur la même voie avec 24 buts en saison régulière. Il est aussi devenu un habile passeur, amassant 15 passes à une époque où les aides étaient aussi rares que les casques.

Pitre a ajouté quatre autres buts lors des séries éliminatoires, menant les Canadiens à leur première conquête de la coupe Stanley en 1916. Il a marqué à cinq reprises au tournoi printanier suivant, mais sans grand effet cette fois, alors que les Metropolitans de Seattle sont devenus la première formation américaine à mettre la main sur le trophée le plus prestigieux du hockey.

L’ANH a plié bagages après la campagne 1916-1917 et un nouveau circuit est né de ses cendres afin de répondre à la demande grandissante pour du hockey de haut niveau. Âgé de 34 ans, Pitre avait quelque peu ralenti, mais il représentait toujours une arme offensive potentielle, marquant à 61 reprises durant les quatre premières années d’existence de la LNH.

Après avoir passé les deux dernières campagnes de sa carrière à la ligne bleue, Pitre a accroché ses patins. En 13 saisons sous les couleurs des Canadiens, Pitre a joué 254 parties, enfilant 220 buts et récoltant 59 aides.

Didier Pitre, membre de la première édition des Canadiens de Montréal et l’une de ses premières vedettes, a rendu l’âme un mois avant son 50e anniversaire de naissance en juillet 1934. Il a ensuite été immortalisé au Temple de la renommée du hockey en 1962.