NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

DOUG RISEBROUGH (1974-1982)

Doug
Risebrough

1952-1963
Position C
Lance G
Poids 180lbs
Taille 5'11"
Date de naissance 29 janvier 1954
Lieu de naissance Guelph, ON, CAN
Saisons - MTL 8
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 493 117 185 302 158 959
1974-1975 64 15 32 47 27 198
1975-1976 80 16 28 44 18 180
1976-1977 78 22 38 60 33 132
1977-1978 72 18 23 41 30 97
1978-1979 48 10 15 25 22 62
1979-1980 44 8 10 18 -2 81
1980-1981 48 13 21 34 7 93
1981-1982 59 15 18 33 23 116
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 74 11 20 31 0 143
1974-1975 11 3 5 8 0 37
1975-1976 13 0 3 3 0 30
1976-1977 12 2 3 5 0 16
1977-1978 15 2 2 4 0 17
1978-1979 15 1 6 7 0 32
1980-1981 3 1 0 1 0 0
1981-1982 5 2 1 3 0 11

PESTE NOTOIRE DANS LES ANNÉES 1970, LE JOUEUR DE CENTRE DOUG RISEBROUGH A PARTICIPÉ À QUATRE CONQUÊTES DE LA COUPE STANLEY AVEC LE TRICOLORE.

Les emplois reliés à la Ligue nationale de hockey, Doug Risebrough les a tous occupés à un moment ou à un autre de sa carrière qui dure depuis plus de 30 ans. Maintenant à la tête du Wild du Minnesota, Risebrough a débuté son parcours dans le monde du hockey par une carrière de joueur qui a duré 13 ans.

Ses huit premières campagnes ont été passées avec les Canadiens de Montréal. Choisi par les Canadiens avec l’un de leurs quatre choix de première ronde dans le cadre du repêchage amateur de 1974, le joueur de centre de cinq pieds, onze pouces pesant 180 livres a joué un total de sept parties avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse dans la Ligue américaine avant d’être rappelé pour remplacer Henri Richard, blessé, au début de la saison 1974-1975.

Pendant les huit années suivantes, le fougueux attaquant était l’une des plus grandes pestes de la LNH. Un type débordant d’énergie qui réussissait à rendre l’adversaire fou grâce à son approche tenace et insistante, Risebrough a été un rouage important des quatre conquêtes consécutives de la coupe Stanley qui ont mis fin à chacune de ses quatre premières campagnes avec les Canadiens.

Évoluant en compagnie de deux autres jeunes patineurs, Yvon Lambert et Mario Tremblay, Risebrough faisait tout ce qu’il pouvait pour empêcher les attaquants ennemis d’atteindre le filet montréalais. Ses tactiques, souvent non conformes à la définition d’une situation acceptable par les officiels, étaient remarquablement efficaces pour lier les mains de ses adversaires et limiter les dégâts.

Malgré le fait d’avoir passé l’équivalent de presque trois matchs et demi au banc des pénalités à sa saison recrue, Risebrough a tout de même trouvé le temps d’amasser 47 points pendant la saison régulière en 1975-1976, en plus d’en ajouter huit autres en séries éliminatoires. Avec l’expérience et la maturité, Risebrough a réduit les minutes passées au banc des pénalités les saisons suivantes, demeurant toutefois un excellent joueur dans les deux sens de la patinoire en arborant un style de jeu très physique.

Astucieux avec son style désormais «plus que légal», il a développé un flair pour inciter ses adversaires à répliquer à ses incessantes manœuvres dérangeantes, et ainsi être punis. Entretenant sa précision pour trouver le fond du filet, il a réussi à maintenir sa contribution offensive habituelle. Risebrough a atteint des sommets en carrière avec 22 buts, 38 aides et 60 points lors de la saison 1976-1977, la même année où il a vu son nom gravé sur la coupe Stanley pour la troisième fois à titre de joueur.

Après la campagne 1981-1982, Risebrough a été échangé à Calgary où il a joué les cinq saisons suivantes, embêtant ses rivaux avec la même approche acharnée qu’il avait démontrée pendant plus de 500 matchs en saison régulière et en séries éliminatoires avec les Canadiens.

Joignant les Flames en tant qu’assistant-entraîneur en 1987-1988, Risebrough était derrière le banc de l’équipe lorsqu’elle a vaincu les Canadiens en finale de la coupe Stanley au printemps 1989, la seule fois où la formation montréalaise a perdu une grande finale sur sa propre patinoire.

Grimpant rapidement les échelons, Risebrough était devenu directeur général lorsqu’il a quitté les Flames de Calgary pour rejoindre ses plus grands rivaux, les Oilers d’Edmonton. Premier employé en lien avec les opérations hockey engagé par la toute nouvelle organisation du Wild du Minnesota, Risebrough y a ensuite assumé les tâches de directeur général et de vice-président exécutif, en 1999, avant d’être nommé président du Minnesota Sports and Entertainment quatre ans plus tard. Le 16 avril 2009, Risebrough est remercié de ses services par l’organisation du Wild.