NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

ELMER LACH (1940-1954)

Elmer
Lach

1952-1963
Position C
Lance G
Poids 165lbs
Taille 5'10"
Date de naissance 22 janvier 1918
Lieu de naissance Nokomis, SK, CAN
Saisons - MTL 14
Autres numéros 10,14
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 664 215 408 623 0 478
1940-1941 43 7 14 21 0 16
1941-1942 1 0 1 1 0 0
1942-1943 45 18 40 58 0 14
1943-1944 48 24 48 72 0 23
1944-1945 50 26 54 80 0 37
1945-1946 50 13 34 47 0 34
1946-1947 31 14 16 30 0 22
1947-1948 60 30 31 61 0 72
1948-1949 36 11 18 29 0 59
1949-1950 64 15 33 48 0 33
1950-1951 65 21 24 45 0 48
1951-1952 70 15 50 65 0 36
1952-1953 53 16 25 41 0 56
1953-1954 48 5 20 25 0 28
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 76 19 45 64 0 36
1940-1941 3 1 0 1 0 0
1942-1943 5 2 4 6 0 6
1943-1944 9 2 11 13 0 4
1944-1945 6 4 4 8 0 2
1945-1946 9 5 12 17 0 4
1948-1949 1 0 0 0 0 4
1949-1950 5 1 2 3 0 4
1950-1951 11 2 2 4 0 2
1951-1952 11 1 2 3 0 4
1952-1953 12 1 6 7 0 6
1953-1954 4 0 2 2 0 0

MEMBRE DE LA CÉLÈBRE « PUNCH LINE », ELMER LACH, UN FABRICANT DE JEU HORS-PAIR, S’EST VU REMETTRE LE TOUT PREMIER ART-ROSS EN 1948.

Au cours de l’automne 1940, un jeune joueur de centre de la Saskatchewan grimpa à bord d’un train en direction de l’est. Sa destination finale était le camp d’entraînement des Canadiens à Saint-Hyacinthe. Elmer Lach s’est taillé une place au sein de l’équipe et est Montréalais d’adoption depuis.

Ayant disputé toute sa carrière sous les ordres de Dick Irvin, Lach a joué pendant 14 ans au sein d’une LNH qui se caractérisait à l’époque par un style robuste et intense. Lorsqu’il se dirigeait vers le coin pour récupérer la rondelle, Lach repartait généralement avec celle-ci, laissant souvent un douloureux souvenir de la bataille pour le disque à ses adversaires.

En 1943-1944, Lach s’est retrouvé avec de nouveaux compagnons de trio. Avec le vétéran Toe Blake d’un côté et un jeune homme fragile au tempérament fougueux nommé Maurice Richard de l’autre, la « Punch Line » devait établir de nouveaux standards tant au chapitre du talent que de la robustesse. Grâce à une première unité qui produisait à plein régime et un personnel de soutien qui suivait son exemple, le Tricolore est devenu la crème de la ligue et remporta la coupe Stanley en 1944 et 1946.

Lach s’est élevé rapidement au rang de meilleur fabricant de jeux du circuit, s’occupant des tâches ingrates tout en faisant apparaître sans effort la rondelle sur le bâton de ses compagnons de trios. Le 6 février 1943, il a récolté six mentions d’aide lors d’une victoire de 8-3 face à Boston. Aucun membre des Canadiens n’a réédité l’exploit depuis.

Lors de l’année des 50 buts en 50 matchs de Rocket Richard, Elmer Lach a enregistré un record de la LNH pour l’époque avec 54 passes, remporté le titre des pointeurs et s’est vu remettre le trophée Hart, présenté au joueur considéré comme le plus utile à son équipe.

Lorsqu’il a décroché un deuxième titre des pointeurs en 1947-1948, Lach est devenu le premier récipiendaire du tout nouveau trophée Art-Ross.

Lach ne faisait pas de quartiers et n’attendait rien en retour, que ce soit lors des entraînements ou face aux autres équipes. Il acceptait de payer le prix pour son style de jeu sans jamais se plaindre, malgré plusieurs blessures qui ont failli mettre un terme à sa carrière.

La deuxième saison de Lach a pris fin quelques minutes seulement après le début de la première rencontre en raison d’une blessure à un coude. Au cours des années suivantes, il s’est fracturé un os de la joue puis le crâne. Au total, Lach a raté plus de 150 matchs en raison de blessures, soit presque une partie sur cinq.

Après avoir inscrit le filet qui procurait aux siens la coupe Stanley en 1953, Lach est entré en collision avec Richard alors que les deux s’enlaçaient pour se féliciter, ce qui le laissa avec un nez cassé pour le début de la saison estivale.

Lach s’est retiré après la saison 1953-1954 et peu de temps après, s’est lancé dans une fructueuse carrière dans le monde des affaires.

Seul survivant de la « Punch Line », Lach est l’un des derniers liens avec l’Âge d’or du hockey. Affable de nature et reconnaissant envers le sport pour tout ce qu’il lui a apporté, il occupe cette position privilégiée avec grâce et dignité.

Le 4 décembre 2009, la journée du 100e anniversaire des Canadiens, son chandail numéro 16 a été hissé dans les hauteurs du Centre Bell.