NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

GUY LAPOINTE (1968-1982)

Guy
Lapointe

1952-1963
Position D
Lance G
Poids 205lbs
Taille 6'0"
Date de naissance 18 mars 1948
Lieu de naissance Montreal, QC, CAN
Saisons - MTL 14
Autres numéros 17
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 777 166 406 572 347 812
1968-1969 1 0 0 0 0 2
1969-1970 5 0 0 0 0 4
1970-1971 78 15 29 44 28 107
1971-1972 69 11 38 49 15 58
1972-1973 76 19 35 54 51 117
1973-1974 71 13 40 53 12 63
1974-1975 80 28 47 75 46 88
1975-1976 77 21 47 68 64 78
1976-1977 77 25 51 76 69 53
1977-1978 49 13 29 42 46 19
1978-1979 69 13 42 55 27 43
1979-1980 45 6 20 26 -2 29
1980-1981 33 1 9 10 -6 79
1981-1982 47 1 19 20 -3 72
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 112 25 43 68 0 121
1970-1971 20 4 5 9 0 34
1971-1972 6 0 1 1 0 0
1972-1973 17 6 7 13 0 20
1973-1974 6 0 2 2 0 4
1974-1975 11 6 4 10 0 4
1975-1976 13 3 3 6 0 12
1976-1977 12 3 9 12 0 4
1977-1978 14 1 6 7 0 16
1978-1979 10 2 6 8 0 10
1979-1980 2 0 0 0 0 0
1980-1981 1 0 0 0 0 17

PARMI LES MEILLEURS ARRIÈRES OFFENSIFS DE L’HISTOIRE DE L’ÉQUIPE, GUY LAPOINTE DÉTIENT LE RECORD POUR LE NOMBRE DE BUTS EN UNE SAISON CHEZ LES ARRIÈRES.

Guy Lapointe a grandi à Montréal et a passé de longues heures, au cours de son adolescence, à arpenter les alentours du Forum en quête de l'autographe de ses hockeyeurs préférés.

Partisan inconditionnel du Bleu-Blanc-Rouge depuis son plus jeune âge, son joueur favori était nul autre que Jean Béliveau. Dix ans plus tard, il est devenu son coéquipier et s’est vu à son tour entouré par des hordes de jeunes amateurs à sa sortie de l'aréna.

Membre du légendaire « Big Three » qui dirigeait la brigade défensive des Canadiens au cours des années 1970, « Pointu » possédait tous les outils nécessaires lorsqu'il a fait sa place comme défenseur régulier à Montréal au début de la saison 1970-1971.

Lapointe a enregistré un record d'équipe pour un défenseur recrue avec 15 buts. Le patineur de 6'0'' et 185 livres a également prouvé qu'il n'avait pas peur de la circulation lourde, récoltant 107 minutes de punition. Le Tricolore a remporté la coupe Stanley au printemps de 1971, marquant la première de six conquêtes pour Lapointe à titre de membre des Canadiens.

Retenu au sein de la formation canadienne en vue de la Série du siècle face aux Soviétiques en 1972, Lapointe a pris part à sept rencontres, offrant du jeu solide aux deux bouts de la patinoire et tenant son bout parmi l'élite mondiale.

De retour dans la LNH, la cote de Lapointe a continué de grimper. Son coup de patin élégant, des qualités de manieur de rondelle supérieures et un puissant lancer lui ont valu le respect de ses pairs et une place parmi les meilleurs arrières de la ligue. La récolte de points de Lapointe n'a cessé de croître alors que la dynastie des Canadiens alignait les coupes Stanley, passant de la mi-quarantaine à une moyenne de près d'un point par match.

Lapointe a terminé deuxième derrière Bobby Orr dans la course au trophée Norris en 1972-1973 et a été choisi au sein de la première équipe d'étoiles aux côtés de celui-ci. En 1974-1975, Lapointe a amassé 28 buts, un record d'équipe pour un défenseur qui tient encore aujourd'hui. Il a enchaîné avec des campagnes de 21 et 25 filets. Il a été nommé sur la deuxième équipe d'étoiles lors de trois saisons consécutives de 1974-1975 à 1976-1977.

Ses performances ont été aussi constantes en séries qu'en saison régulière. Ses 25 buts lui valent de partager le premier rang de l'histoire de l'équipe chez les défenseurs avec Larry Robinson, qui est également le seul arrière du Tricolore à avoir amassé plus de points que Lapointe lors des éliminatoires.

Tout aussi menaçant dans son propre vestiaire que pour ses adversaires sur la patinoire, Guy Lapointe est reconnu comme l'un des plus grands joueurs de tours de son époque. Cravates et lacets de patins étaient mystérieusement coupés lorsque Pointu se trouvait dans les environs. Crème à barbe et autres substances louches se retrouvaient par hasard dans les souliers, les patins, les poches ou les gants.

Plus d'un coéquipier a vu son journal prendre feu alors qu'il s'affairait à le lire paisiblement. Lapointe est demeuré associé au hockey après sa retraite, occupant des postes d'entraîneur avec Québec et Calgary avant de se tourner vers le métier de dépisteur.

Il a fait son entrée au Temple de la renommée du hockey en 1993.