NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

JEAN-GUY TALBOT (1954-1967)

Jean-Guy
Talbot

1952-1963
Position D
Lance G
Poids 170lbs
Taille 5'11"
Date de naissance 11 juillet 1932
Lieu de naissance Cap-de-la-Madeleine, QC, CAN
Saisons - MTL 13
Autres numéros 23
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 791 36 209 245 0 884
1954-1955 3 0 1 1 0 0
1955-1956 66 1 13 14 0 80
1956-1957 59 0 13 13 0 70
1957-1958 55 4 15 19 0 65
1958-1959 69 4 17 21 0 77
1959-1960 69 1 14 15 0 60
1960-1961 70 5 26 31 0 143
1961-1962 70 5 42 47 0 90
1962-1963 70 3 22 25 0 51
1963-1964 66 1 13 14 0 83
1964-1965 67 8 14 22 0 64
1965-1966 59 1 14 15 0 50
1966-1967 68 3 5 8 0 51
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 105 3 16 19 0 112
1955-1956 9 0 2 2 0 4
1956-1957 10 0 2 2 0 10
1957-1958 10 0 3 3 0 12
1958-1959 11 0 1 1 0 10
1959-1960 8 1 1 2 0 8
1960-1961 6 1 1 2 0 10
1961-1962 6 1 1 2 0 10
1962-1963 5 0 0 0 0 8
1963-1964 7 0 2 2 0 10
1964-1965 13 0 1 1 0 22
1965-1966 10 0 2 2 0 8
1966-1967 10 0 0 0 0 0

UN DÉFENSEUR AU STYLE RUDE QUI APPUYAIT L’ATTAQUE RÉGULIÈREMENT, JEAN-GUY TALBOT A DISPUTÉ PLUS DE 700 MATCHS À LA LIGNE BLEUE MONTRÉALAISE.

Membre de la douzaine de joueurs qui se sont alignés avec les cinq éditions des Canadiens de Montréal qui ont remporté la coupe Stanley cinq fois d’affilée entre 1956 et 1960, Jean-Guy Talbot a disputé 13 campagnes à la ligne bleue des Canadiens. Son nom a d’ailleurs été gravé à sept endroits sur le trophée ultime du hockey.

Doté d’une bonne charpente, le patineur de cinq pieds, onze pouces originaire du Cap-de-la-Madeleine a passé sa carrière junior avec les Reds de Trois-Rivières et, à 20 ans, il s’est joint aux As de Québec. Talbot a joué deux saisons à Québec, évoluant notamment aux côtés de Jean Béliveau lors de sa première campagne. Il s’est ensuite aligné avec les Cataractes de Shawinigan en 1954-1955.

Un défenseur solide qui se servait de son physique à son avantage, Talbot est resté avec le grand club après le camp d’entraînement à l’automne 1955 et allait devenir un pilier des puissantes formations montréalaises des années 1950 et 1960. Parfois oublié dans l’ombre de ses coéquipiers qui se dirigeaient tout droit vers le Temple de la renommée, Talbot était toujours là lorsque sa formation avait besoin de lui.

Talbot a apporté sa contribution dans les deux sens de la patinoire. Il distribuait des écrasantes mises en échec, faisant de la zone des Canadiens un territoire miné pour les attaquants adverses. Il y avait un prix à payer pour se tenir devant le filet des Canadiens et Talbot se chargeait de collecter les attaquants.

Ressortant de la majorité des confrontations avec la rondelle, il était l’un des meilleurs pour relancer la contre-attaque dévastatrice des Canadiens. Un patineur adéquat et un passeur précis, Talbot était un excellent joueur dans les deux aspects du jeu.

Évoluer pour Toe Blake était une affaire sérieuse, lui qui avait de grandes attentes envers ses joueurs. Il n’était pas facile de livrer la marchandise match après match devant les partisans les plus exigeants du monde et Talbot a joué un rôle déterminant pour l’équipe tant dans le vestiaire que sur la patinoire. Quand les choses devenaient tendues et que les joueurs de l’équipe avait besoin de se changer les idées, Talbot figurait étaient sollicités pour faire le bouffon.

Lors du passage des années 1950 vers les années 1960, Talbot, qui avait appris les rudiments du métier aux côtés de Doug Harvey et Tom Johnson, à son tour a eu une grande influence sur les nouveaux défenseurs à la ligne bleue des Canadiens. Jacques Laperrière, Jean-Claude Tremblay, Terry Harper et Ted Harris ont tous bénéficié de la présence et des conseils du vétéran Talbot alors que les Canadiens ont mis la main sur la coupe Stanley en 1965 et en 1966.

Le repêchage d’expansion de la LNH en 1967 a vu Talbot être sélectionné par les North Stars du Minnesota. Lorsqu’il a quitté Montréal, il avait joué 791 parties avec l’équipe.
Vivant dans ses bagages, Talbot a passé la première saison de la nouvelle LNH à 12 formations entre Minnesota, Détroit et Saint-Louis, où il a trouvé refuge pour les deux campagnes suivantes, avant de terminer sa carrière à Buffalo.

Faisant le saut derrière le banc, Talbot a effectué un retour dans la LNH en tant qu’entraîneur avec les Blues et les Rangers dans les années 1970.

L’aréna Jean-Guy Talbot porte d’ailleurs son nom dans sa ville natale.