NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

JOE MALONE (1917-1924)

Joe
Malone

1952-1963
Position C
Lance G
Poids 150lbs
Taille 5'10"
Date de naissance 28 février 1890
Lieu de naissance Quebec City, QC, CAN
Décédé le 15 mai 1969
Saisons - MTL 4
Autres numéros 9,11
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 58 52 6 58 0 35
1917-1918 20 44 4 48 0 30
1918-1919 8 7 2 9 0 3
1922-1923 20 1 0 1 0 2
1923-1924 10 0 0 0 0 0
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 9 6 2 8 0 6
1917-1918 2 1 0 1 0 3
1918-1919 5 5 2 7 0 3
1922-1923 2 0 0 0 0 0

UN DES PREMIERS FRANCS-TIREURS DE L’HISTOIRE DE LA LIGUE, JOE MALONE A DÉTENU PENDANT PRÈS DE 30 ANS LE RECORD DE BUTS EN UNE SAISON.

Joe Malone a effectué une entrée fracassante dans la LNH. Lors de la soirée d'ouverture de la toute première saison de la nouvelle ligue, il a marqué cinq buts au cours d'une victoire de 7à 4 des Canadiens face aux Sénateurs d'Ottawa.

L'un des marqueurs les plus réputés du hockey, Malone a entamé sa carrière professionnelle alors que la discipline se pratiquait encore à sept contre sept.

En 1909, il a signé un contrat avec les Bulldogs de Québec, l'équipe de sa ville natale, et après deux ans, il s'était déjà établi comme une véritable vedette. Malone pratiquait un style propre, évitant les facettes plus sombres du jeu qui étaient monnaie courante lors des premiers pas du hockey.

Surnommé le « Fantôme » en raison de sa capacité à se soustraire aux défenseurs adverses, il est devenu rapidement l'un des joueurs les plus respectés du début du 20e siècle. Lorsque la LNH a entamé ses activités en 1917, Malone comptait déjà deux conquêtes de la coupe Stanley en tant que membre des Bulldogs de l'Association nationale de hockey.

Incapables de se joindre à la nouvelle ligue, ayant vu plusieurs de leurs joueurs quitter pour aller combattre à la Première Guerre mondiale, les Bulldogs fermèrent boutique. Leurs éléments demeurés au pays ont été répartis au sein des quatre équipes fondatrices.

Malone s’est retrouvé à Montréal avec les Canadiens et s'est avéré dominant dès ses premiers coups de patin au sein de la nouvelle ligue.

Malone marquait des buts à la tonne. Évoluant avec Newsy Lalonde et Didier Pitre, il a remporté le championnat des marqueurs de la ligue grâce à une récolte de 44 buts au cours d'un calendrier de 20 rencontres. Ce record n’a été battu que près de 30 ans plus tard, lorsque Maurice Richard a réalisé sa fameuse saison de 50 buts.

Lors de la saison 1917-1918, Malone a enregistré une marque des Canadiens qui tient toujours aujourd'hui en marquant lors de 14 matchs de suite, récoltant 35 buts au cours de cette période. À sept reprises lors de cette fabuleuse campagne, Malone a quitté l'aréna après avoir inscrit au moins trois filets.

Deux ans après avoir cessé leurs activités, les Bulldogs de Québec ont joint les rangs de la LNH et Malone est retourné dans sa ville natale. Tout comme il en avait pris l'habitude à Montréal, Malone a continué de trouver régulièrement le fond du filet.

Le 31 janvier 1920, il a connu une autre sortie extraordinaire face aux Sénateurs d'Ottawa, déjouant le gardien adverse à pas moins de sept reprises lors d'une victoire de 10 à 6, un exploit encore inégalé à ce jour. Malone a dominé la LNH avec une récolte de 49 points pour la formation de Québec qui éprouvait des problèmes financiers, et déménagea avec l'équipe lorsque celle-ci fut contrainte de prendre le chemin de Hamilton, devenant du coup les Tigers.

Il occupa les doubles fonctions de joueur et entraîneur pendant deux ans avant de se joindre à nouveau aux Canadiens. Malone a joué un rôle un peu plus effacé pour les Canadiens pendant deux campagnes et s’est retiré après avoir pris part à 10 rencontres lors de la saison 1923-1924, au terme de laquelle les Canadiens décrochèrent la deuxième coupe Stanley de leur histoire.

Le Temple de la renommée du hockey a ouvert ses portes à Malone en 1950, le reconnaissant officiellement comme l'un des premiers grands francs-tireurs de l'histoire de la ligue.

Joe Malone est décédé en 1969 à l'âge de 79 ans.