NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

JOHNNY GAGNON (1930-1940)

Johnny
Gagnon

1952-1963
Position AD
Lance D
Poids 140lbs
Taille 5'5"
Date de naissance 8 juin 1905
Lieu de naissance Chicoutimi, QC, CAN
Décédé le 22 mars 1984
Saisons - MTL 10
Autres numéros 5,6,11,18
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 406 115 137 252 0 286
1930-1931 41 18 7 25 0 43
1931-1932 48 19 18 37 0 40
1932-1933 48 12 23 35 0 64
1933-1934 48 9 15 24 0 25
1934-1935 23 1 5 6 0 2
1935-1936 48 7 9 16 0 42
1936-1937 48 20 16 36 0 38
1937-1938 47 13 17 30 0 9
1938-1939 45 12 22 34 0 23
1939-1940 10 4 5 9 0 0
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 31 11 12 23 0 37
1930-1931 10 6 2 8 0 8
1931-1932 4 1 1 2 0 4
1932-1933 2 0 2 2 0 0
1933-1934 2 1 0 1 0 2
1934-1935 2 0 1 1 0 2
1936-1937 5 2 1 3 0 9
1937-1938 3 1 3 4 0 2
1938-1939 3 0 2 2 0 10

INTELLIGENT, RAPIDE ET IMPRÉVISIBLE, JOHNNY GAGNON N’ÉTAIT PAS SURNOMMÉ « LE CHAT NOIR » POUR RIEN.

Johnny Gagnon était reconnu à Chicoutimi, sa ville natale, comme une fusée sur patins. Ses performances spectaculaires au niveau amateur, qui rivaient à leur siège les partisans locaux, ont eu des échos jusqu'à Montréal.

C'est aux funérailles de Georges Vézina que le directeur général du Tricolore de l'époque, Léo Dandurand, a rencontré Gagnon pour la première fois. Rejeté par Dandurand, qui soutenait qu'à 5 pieds et 5 pouces, l'ailier droit était trop menu et trop léger pour le jeu physique du hockey professionnel, Gagnon a demandé de pouvoir monter sur la balance pour prouver qu'il faisait le poids.

Le lendemain, engraissé de dix livres de roches qu’il avait dissimulées dans les poches de son pantalon, Gagnon a fait osciller la balance à 150 livres et obtenu la promesse d'un essai l'automne suivant.

À sa première saison chez les professionnels, l'ailier droit a dominé les Castors de Québec et la Ligue de hockey canado-américaine au chapitre des points, avant de s'aligner avec les Reds de Providence les trois années suivantes. Gagnon a finalement atteint la LNH lors de la saison 1930-1931, se taillant un poste chez le Tricolore.

Greffé au meilleur duo de la ligue, formé d'Howie Morenz et Aurèle Joliat, Gagnon n'a pas tardé à produire, récoltant 18 buts à sa saison recrue. À l'approche du printemps, l’ailier droit a élevé son niveau de jeu d'un cran. Meilleur buteur des séries avec six filets, il a conclu la saison en inscrivant les deux buts de l'équipe dans le dernier match de la finale face aux Blackhawks de Chicago, aidant aux Canadiens à remporter la coupe Stanley pour une deuxième saison de suite pour la première fois de leur histoire.

Intelligent, rapide et imprévisible, Johnny Gagnon n’était pas surnommé « Le chat noir » sans raison. En mettant plein la vue au public montréalais durant les premières années de sa carrière, son agilité et ses habiletés de fabricant de jeu assuraient à ses célèbres partenaires de trio une place sur la feuille de pointage.

Évoluant à une époque où les aides se récoltaient moins facilement que les buts, Gagnon a participé à 63 buts au cours de ses quatre premières années à Montréal, en plus d'en inscrire 58. Échangé à Boston au terme de la saison 1933-1934, Gagnon n’a pas revêtu l’uniforme de l'équipe du Massachusetts bien longtemps.

Au milieu de la saison suivante, il a refait le même trajet en direction opposée, et a repris sa place au sein du premier trio du Tricolore. Howie Morenz, échangé en même temps que Gagnon à l'été 1934, a effectué un retour à Montréal trois ans plus tard et a également retrouvé ses anciens coéquipiers sur la première ligne.

En 1936-1937, visiblement inspiré, Gagnon a inscrit 20 buts, un sommet personnel, prenant la relève d'Howie Morenz, contraint à la retraite après s'être brisé une jambe. Échangé à nouveau en 1939-1940, aux Americans de New York cette fois-ci, Gagnon a pris sa retraite de la LNH au terme de la saison.

Après des arrêts à Shawinigan et à Sydney, « Le chat noir » a disputé ses derniers matchs à Providence, là où tout avait commencé pour lui. Il a par la suite travaillé comme dépisteur pour l'organisation des Reds pendant 17 ans avant d'occuper les mêmes fonctions pour les Rangers de New York.

Johnny Gagnon est décédé en 1984 à l'âge de 78 ans.