NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

MARIO TREMBLAY (1974-1986)

Mario
Tremblay

1952-1963
Position AD
Lance G
Date de naissance 2 septembre 1956
Lieu de naissance Alma, QC, CAN
Saisons - MTL 12
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 852 258 326 584 184 1043
1974-1975 63 21 18 39 23 108
1975-1976 71 11 16 27 5 88
1976-1977 74 18 28 46 25 61
1977-1978 56 10 14 24 6 44
1978-1979 76 30 29 59 23 74
1979-1980 77 16 26 42 6 105
1980-1981 77 25 38 63 16 123
1981-1982 80 33 40 73 24 66
1982-1983 80 30 37 67 29 87
1983-1984 67 14 25 39 2 112
1984-1985 75 31 35 66 21 120
1985-1986 56 19 20 39 4 55
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 101 20 29 49 0 187
1974-1975 11 0 1 1 0 7
1975-1976 10 0 1 1 0 27
1976-1977 14 3 0 3 0 9
1977-1978 5 2 1 3 0 16
1978-1979 13 3 4 7 0 13
1979-1980 10 0 11 11 0 14
1980-1981 3 0 0 0 0 9
1981-1982 5 4 1 5 0 24
1982-1983 3 0 1 1 0 7
1983-1984 15 6 3 9 0 31
1984-1985 12 2 6 8 0 30

PERÇANT L’ALIGNEMENT DES CANADIENS À L’ÂGE DE 18 ANS, MARIO TREMBLAY S’EST AVÉRÉ UN DES MEILLEURS ATTAQUANTS DÉFENSIFS DE LA LNH PENDANT 12 SAISONS.

Le qualificatif « travaillant » représente bien le genre de joueur qu'était Mario Tremblay. L'ailier droit a rarement pris une de soirée de congé pendant ses dix années passées dans la LNH, toutes avec les Canadiens, et il était reconnu par ses pairs comme un joueur infatigable.

Le « Bleuet bionique », surnommé ainsi à cause de ses origines jeannoises, a participé à cinq conquêtes de la coupe Stanley avec le club, de 1975 à 1979 et lors de la saison 1985-1986. Il n'a toutefois pu participer à l'effort collectif lors de cette dernière conquête en raison d'une grave blessure à l'épaule subie le 17 mars de la même année au Forum, gracieuseté d'une mise en échec de Robert Picard des Nordiques.

Cette blessure le força d’ailleurs à accrocher ses patins en septembre 1986. Après avoir oeuvré quelques années dans les médias électroniques, Mario Tremblay effectua un retour dans le giron des Canadiens en 1995, occupant le poste d'entraîneur-chef pendant deux saisons.

Né à Alma le 2 septembre 1956, Mario Tremblay a joint les rangs du Tricolore lors du repêchage amateur 1974. Sélectionné au 12e rang, Tremblay a fait son entrée dans la Ligue nationale de hockey dès sa première année chez les professionnels, à l’âge de 18 ans.

Lors de sa deuxième saison avec le Tricolore, Tremblay a fait partie d’un trio de jeunes joueurs complété par Doug Risebrough et Yvon Lambert. Au cours de la saison 1975-1976, cette décision a rapporté à l'entraîneur Scotty Bowman, puisque les trois joueurs, qui pratiquaient un style fougueux, ont grandement contribué à la conquête du premier d'une série de quatre championnats consécutifs.

Lors de la série finale de la coupe Stanley de 1977-1978 face aux Bruins de Boston, Mario Tremblay prit les choses en main. Dans le cinquième et dernier match, il inscrivit le but gagnant et permit au Tricolore de remporter un troisième championnat consécutif.

L'ailier droit, qui n'avait pas froid aux yeux, a également laissé sa marque dans la Ligue nationale de hockey le soir du 20 avril 1984. Dans le 6e match de la finale de la Division Adams opposant le Tricolore aux Nordiques de Québec, Mario Tremblay fut expulsé, comme ses coéquipiers Chris Nilan, Mark Hunter, Mike McPhee et Richard Sévigny, pour s'en être pris à Peter Stastny lors de la violente escarmouche du Vendredi saint.

Le récipiendaire de la coupe Molson en 1982-1983 a toujours été reconnu comme un joueur qui se démarquait aux deux extrémités de la patinoire. Même s'il ne possédait pas les mains d'un Guy Lafleur ou la vitesse d'un Yvan Cournoyer, le numéro 14 a connu cinq campagnes de 25 buts et plus et quatre de 60 points et plus.

Après avoir disputé 953 parties sur la patinoire, Mario Tremblay a accepté l'invitation du directeur général Réjean Houle et succédé à Jacques Demers au poste d'entraîneur-chef au début de la saison 1995-1996. Le « Bleuet bionique » a dirigé 159 parties en saison régulière derrière le banc du Tricolore, conservant une fiche de 71 victoires et 63 défaites. À l'image de son style sur la glace, Mario Tremblay ne s'en laissait pas imposer comme entraîneur.

D’ailleurs, dès son arrivée, son effet s’est fait sentir, les Canadiens remportant 12 de ses 14 premiers matchs avec Mario Tremblay derrière le banc. Il est d’ailleurs le dernier entraîneur à avoir mené l’équipe aux séries éliminatoires deux années consécutives.

Par sa passion et son ardeur au travail, Tremblay a toujours été un exemple pour ses coéquipiers. C'est maintenant les jeunes joueurs du Wild du Minnesota qui peuvent profiter de son expérience. Engagé par son ancien compagnon de trio Doug Risebrough, Mario Tremblay a occupé au Minnesota le poste d'adjoint à l’entraîneur Jacques Lemaire à partir de la saison 2001-2002. En juillet 2009, Lemaire quitte le Wild pour les Devils, et il est suivi dans sa démarche par son adjoint Mario Tremblay.