NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

PETER MAHOVLICH (1969-1978)

Peter
Mahovlich

1952-1963
Position C
Lance G
Date de naissance 10 octobre 1946
Lieu de naissance Timmins, ON, CAN
Saisons - MTL 9
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 581 223 346 569 267 695
1969-1970 36 9 8 17 9 51
1970-1971 78 35 26 61 25 181
1971-1972 75 35 32 67 16 103
1972-1973 61 21 38 59 21 49
1973-1974 78 36 37 73 42 122
1974-1975 80 35 82 117 41 64
1975-1976 80 34 71 105 71 76
1976-1977 76 15 47 62 36 45
1977-1978 17 3 5 8 6 4
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 86 30 41 71 0 134
1970-1971 20 10 6 16 0 43
1971-1972 6 0 2 2 0 12
1972-1973 17 4 9 13 0 22
1973-1974 6 2 1 3 0 4
1974-1975 11 6 10 16 0 10
1975-1976 13 4 8 12 0 24
1976-1977 13 4 5 9 0 19

PETER MAHOVLICH EST UN DES QUATRE JOUEURS DE L’HISTOIRE DES CANADIENS À AVOIR RÉCOLTÉ PLUS DE 100 POINTS AU COURS D’UNE SAISON.

Son frère Frank, de huit ans son aîné et mesurant au moins quatre pouces de moins, était le « Grand M », alors Pete Mahovlich est devenu le « Petit M ». L’un des centres les plus productifs et les plus populaires de l’histoire de l’équipe, il a apprécié chaque minute de son séjour de neuf ans à Montréal.

Repêché par Détroit, Mahovlich a été le deuxième choix au total lors de l’encan de 1963. Il a atteint la LNH en 1965-1966, évoluant dans trois matchs. Il devait finalement disputer 82 rencontres en quatre saisons avec les Red Wings, faisant la navette entre la grande équipe et les clubs-écoles avant de passer à l’organisation des Canadiens au terme du calendrier 1968-1969.

Mahovlich a évolué tant pour le Tricolore que pour les Voyageurs de Montréal de la LAH en 1969-1970. Il a mérité finalement un poste permanent l’année suivante, poste qu’il devait occuper pour les sept campagnes suivantes.

Grâce à une accélération sournoise et à des habiletés de manieur de bâton supérieures, il n’eut aucune difficulté à prouver qu’il appartenait à la LNH. Les 35 buts et 61 points de « Petit M » en saison régulière combinés à ses 181 minutes de punition démontraient une certaine versatilité. Mahovlich pouvait s’avérer tantôt un joueur de centre élégant et habile, tantôt un bagarreur respecté.

De nature joviale et extravertie, Mahovlich avait la répartie facile. N’étant jamais à court de mots et n’ayant pas peur de ses opinions, il était l’un des favoris des amateurs et des journalistes.

Au cours de l’été 1971, le nom de Pete a été gravé sur la coupe Stanley aux côtés de celui de son frère Frank, acquis de Détroit vers le milieu de la saison. Les frangins originaires de Timmins en Ontario, devenaient du coup le quatrième duo de frères à partager une conquête de la coupe Stanley au sein des Canadiens.

Mahovlich a atteint à nouveau le cap des 35 buts en 1971-1972, ce qui lui valut une invitation à se joindre à Équipe Canada en vue de la Série du siècle face aux Soviétiques en 1972. Il a participé à sept des huit matchs, récoltant un but et une passe.

Les frères Mahovlich partagèrent une autre coupe Stanley en 1972-1973 avant que Frank ne quitte l’équipe au terme du calendrier 1973-1974.

Devenu un vétéran de la LNH, Mahovlich s’est retrouvé avec de nouveaux compagnons de trio à l’aube de la saison suivante. Guy Lafleur et Steve Shutt étaient à ce moment deux choix de première ronde qui tardaient à faire sentir leur présence. Une fois la campagne 1974-1975 terminée, les trois avaient atteint de nouveaux sommets.

Shutt a inscrit 30 buts, doublant son total de l’année précédente. Lafleur a explosé et a trouvé le fond du filet à 53 reprises, puis Mahovlich a marqué 35 fois. Devenu fabricant de jeux pour ses deux jeunes ailiers, le vétéran a terminé la saison avec un total de 82 passes, un record d’équipe qui tient toujours et deux fois son meilleur total en carrière jusque-là.

Mahovlich a amassé 105 points en 1975-1976 et a décroché une troisième coupe Stanley, suivie d’une quatrième l’année suivante.

Échangé à Pittsburgh en 1977-1978, Mahovlich a terminé sa carrière avec Détroit en 1980-1981.

Toujours le sourire aux lèvres, Pete Mahovlich a accroché ses patins, mais est depuis demeuré associé au monde du hockey à titre d’entraîneur, d’analyste et de dépisteur.