NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

PIERRE MONDOU (1976-1985)

Pierre
Mondou

1952-1963
Position C
Lance G
Poids 175lbs
Taille 5'10"
Date de naissance 27 novembre 1955
Lieu de naissance Sorel, QC, CAN
Saisons - MTL 9
Autres numéros 24
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 548 194 262 456 215 179
1977-1978 71 19 30 49 32 8
1978-1979 77 31 41 72 59 26
1979-1980 75 30 36 66 26 12
1980-1981 57 17 24 41 24 16
1981-1982 73 35 33 68 18 57
1982-1983 76 29 37 66 32 31
1983-1984 52 15 22 37 9 8
1984-1985 67 18 39 57 15 21
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 69 17 28 45 0 26
1976-1977 4 0 0 0 0 0
1977-1978 15 3 7 10 0 4
1978-1979 16 3 6 9 0 4
1979-1980 4 1 4 5 0 4
1980-1981 3 0 1 1 0 0
1981-1982 5 2 5 7 0 8
1982-1983 3 0 1 1 0 2
1983-1984 14 6 3 9 0 2
1984-1985 5 2 1 3 0 2

EN DÉPIT DES BLESSURES QUI L’ONT RALENTI ET QUI ALLAIENT ÉVENTUELLEMENT METTRE FIN À SA CARRIÈRE, PIERRE MONDOU POSSÉDAIT UN INSTINCT DE MARQUEUR FORMIDABLE.

Grande vedette des Éperviers de Sorel, son équipe junior, Pierre Mondou est devenu un héros local, marquant 37 et 62 buts à ses deux premières saisons avant de passer chez les professionnels.

Repêché en première ronde à l'occasion du repêchage amateur de 1975 par le Tricolore et les Nordiques de l'AMH simultanément, l'attaquant de 5 pieds, 10 pouces et 175 livres a opté pour l'équipe de son enfance. Assigné au club-école des Canadiens, les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse, Mondou a récolté 34 buts et 43 aides pour 77 points à sa première saison, au terme de laquelle il a été nommé recrue de l'année.

En 1976-1977, il a augmenté la cadence, marquant 44 buts, un sommet dans la ligue, aidant la formation d'Halifax a remporté la coupe Calder. L'heure de ranger les patins pour l'été n'avait toutefois pas encore sonné pour Mondou. Rappelé par le grand club, il a disputé quatre parties lors des éliminatoires cette année-là, devenant un des rares joueurs à inscrire son nom sur la coupe Stanley avant même d'avoir joué un match en saison régulière dans la LNH.

Son stage dans les mineures terminé, Mondou a amorcé la saison 1977-1978 avec le Tricolore. Il ne le quittera plus pour les huit années suivantes. À son premier match, il a trouvé le fond du filet, prouvant à ses patrons qu'il n'avait pas laissé sa touche précieuse dans les mineures.

Bien que Mondou fût doté d'un instinct de marqueur remarquable, sa capacité à occuper des rôles défensifs valait pour certains davantage que ses trois saisons de 30 buts. Il neutralisait les meilleurs trios adverses match après match et s'avérait une solution à l'avantage numérique adverse, tout écopant de très peu de minutes de pénalité.

Attaquant complet, Pierre Mondou travaillait souvent dans l'ombre de ses coéquipiers plus flamboyants, jouant à merveille son rôle sans faire de bruit. Lors de ses deux premières saisons, son efficacité aux deux extrémités de la patinoire a d’ailleurs grandement contribué à la conquête de deux championnats par le Tricolore.

Souvent blessé, Mondou a été contraint à l'inactivité pendant de longues périodes en 1980-1981 et en 1983-1984. Le vétéran a amorcé la saison 1984-1985 en pleine santé, déterminé à disputer les 80 parties du calendrier régulier.

Lors de la 67e partie de la saison, Mondou a marqué son 18e but. Alors qu'il célébrait avec ses coéquipiers, il a été gravement atteint à l'œil par un bâton. La blessure a mis un terme prématurément à sa carrière et a fait de lui un des rares joueurs à avoir participé au pointage lors de son premier et de son dernier match dans la LNH.

De retour à Sorel, il a dirigé au niveau junior avant de rejoindre l'organisation des Canadiens, où il a occupé depuis plusieurs fonctions au sein du système de recrutement.