NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

RALPH BACKSTROM (1956-1971)

Ralph
Backstrom

1952-1963
Position C
Lance G
Poids 165lbs
Taille 5'10"
Date de naissance 18 septembre 1937
Lieu de naissance Kirkland Lake, ON, CAN
Saisons - MTL 15
Autres numéros 8,20
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 844 215 287 502 28 348
1956-1957 3 0 0 0 0 0
1957-1958 2 0 1 1 0 0
1958-1959 64 18 22 40 0 19
1959-1960 64 13 15 28 0 24
1960-1961 69 12 20 32 0 44
1961-1962 66 27 38 65 0 29
1962-1963 70 23 12 35 0 51
1963-1964 70 8 21 29 0 41
1964-1965 70 25 30 55 0 41
1965-1966 67 22 20 42 0 10
1966-1967 69 14 27 41 0 39
1967-1968 70 20 25 45 4 14
1968-1969 72 13 28 41 20 16
1969-1970 72 19 24 43 4 20
1970-1971 16 1 4 5 0 0
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 100 22 26 48 0 68
1958-1959 11 3 5 8 0 12
1959-1960 7 0 3 3 0 2
1960-1961 5 0 0 0 0 4
1961-1962 5 0 1 1 0 6
1962-1963 5 0 0 0 0 2
1963-1964 7 2 1 3 0 8
1964-1965 13 2 3 5 0 10
1965-1966 10 3 4 7 0 4
1966-1967 10 5 2 7 0 6
1967-1968 13 4 3 7 0 4
1968-1969 14 3 4 7 0 10

DOTÉ D'UN DES MEILLEURS COUPS DE PATIN DE LA LIGUE, RALPH BACKSTROM POUVAIT S'AVENTURER EN ZONE OFFENSIVE ET REVENIR À TEMPS POUR NEUTRALISER L'ADVERSAIRE.

Né en 1936 à Kirkland Lake, une ville ontarienne qui a vu naître plusieurs joueurs professionnels, Ralph Backstrom était déjà un gagnant lors de son arrivée à Montréal en 1958-1959. Avec Scotty Bowman derrière le banc et Sam Pollock à la direction, Backstrom, dans le rôle capitaine, avait guidé les Canadiens d'Hull-Ottawa à la coupe Memorial quelques mois auparavant.

Ses talents de marqueur le suivirent jusque chez les professionnels, Backstrom inscrivant 18 buts et 22 aides à son année recrue. Ses efforts lui valurent le trophée Calder au terme d'une saison où les Canadiens remportèrent une quatrième coupe Stanley de suite.

Jean Béliveau et Henri Richard étaient au sommet de leur carrière, laissant Backstrom aux commandes de la troisième ligne avec la responsabilité de contenir les attaques adverses. Aux côtés de Claude Provost, parfait prototype de l'attaquant à caractère défensif, il releva le défi avec brio, réduisant au silence l'opposition et tuant plusieurs minutes de pénalité.

Doté d'un des meilleurs coups de patin de la ligue, Backstrom pouvait s'aventurer profondément en zone offensive pour ennuyer les défenseurs adverses et revenir à temps pour neutraliser le porteur du disque qui menaçait le filet du Tricolore.

Concrétisant la plupart de ses chances en attaque, Backstrom voyait son nom apparaître régulièrement sur la feuille de pointage, ce qui lui a permis d'inscrire au moins douze buts dans onze des douze saisons qu'il a disputées à Montréal. Il a marqué 20 buts et plus à cinq reprises et est devenu un atout important en séries. Seulement une fois les Canadiens ratèrent le rendez-vous printanier avec Ralph Backstrom dans leurs rangs.

La fin des années 1960 a vu l'arrivée de plusieurs jeunes joueurs. Sachant ses jours comptés avec l'équipe, Backstrom a demandé à être échangé à une équipe de la côte ouest, pour laquelle il espérait pouvoir jouer encore quelques années. Sam Pollock a accepté et le champion de six coupes Stanley s'est envolé pour Los Angeles.

Backstrom a retrouvé sa touche offensive avec les Kings. Il a enregistré 27 points au cours des 33 dernières parties de la saison, évitant à l'équipe le dernier rang du classement général, qui sera occupé par les Seals d'Oakland. Les performances du centre d'expérience ont permis aux Canadiens, qui détenaient le premier choix d'Oakland, de sélectionner un jeune prodige du nom de Guy Lafleur.

Après un bref passage à Chicago puis dans l'AMH, Backstrom s’est retiré au terme de la saison 1976-1977.