NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10

Joueurs

YVAN COURNOYER (1963-1979)

Yvan
Cournoyer

1952-1963
Position AD
Lance G
Date de naissance 22 novembre 1943
Lieu de naissance Drummondville, QC, CAN
Saisons - MTL 16
Autres numéros 23,25
Statistiques
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 968 428 435 863 272 255
1963-1964 5 4 0 4 0 0
1964-1965 55 7 10 17 0 10
1965-1966 65 18 11 29 0 8
1966-1967 69 25 15 40 0 14
1967-1968 64 28 32 60 19 23
1968-1969 76 43 44 87 19 31
1969-1970 72 27 36 63 1 23
1970-1971 65 37 36 73 20 21
1971-1972 73 47 36 83 23 15
1972-1973 67 40 39 79 50 18
1973-1974 67 40 33 73 16 18
1974-1975 76 29 45 74 16 32
1975-1976 71 32 36 68 37 20
1976-1977 60 25 28 53 27 8
1977-1978 68 24 29 53 39 12
1978-1979 15 2 5 7 5 2
SAISON
SAISON
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
+/- Plus/Moins - Différentiel total affiché par le joueur
PUN Minutes de pénalité - Nombre total de minutes de pénalité récoltées par le joueur
TOTAUX 147 64 63 127 0 47
1964-1965 12 3 1 4 0 0
1965-1966 10 2 3 5 0 2
1966-1967 10 2 3 5 0 6
1967-1968 13 6 8 14 0 4
1968-1969 14 4 7 11 0 5
1970-1971 20 10 12 22 0 6
1971-1972 6 2 1 3 0 2
1972-1973 17 15 10 25 0 2
1973-1974 6 5 2 7 0 2
1974-1975 11 5 6 11 0 4
1975-1976 13 3 6 9 0 4
1977-1978 15 7 4 11 0 10

LA PUISSANCE DE SON LANCER DES POIGNETS ET LA VITESSE D'YVAN COURNOYER FAISAIENT DE LUI UN DES ATTAQUANTS LES PLUS CRAINTS DU HOCKEY.

On le surnommait le Roadrunner et, à l’instar du légendaire personnage de dessins animés, Yvan Cournoyer utilisait sa vitesse et son instinct pour éviter des prédateurs plus imposants et plus lents que lui. Il a survécu à 16 saisons dans la LNH, toutes disputées dans l’uniforme des Canadiens.

Cournoyer a effectué une entrée remarquée avec les Canadiens, inscrivant quatre buts en cinq matchs en 1963-1964, avant d’être utilisé presque exclusivement au sein du jeu de puissance lors des quatre saisons suivantes. Bien que l’équipe reconnaisse qu’il était doté d’habiletés offensives exceptionnelles, la direction croyait que le jeune joueur de 5’7’’ et 178 livres ne maîtrisait pas encore le côté défensif du jeu.

D’une rapidité incroyable et capable de tourner sur une pièce de 10 sous, le Roadrunner possédait des jambes si musclées qu’il pouvait à peine les croiser. Son puissant lancer des poignets, développé au cours de son enfance en se pratiquant avec de lourdes rondelles de métal, était l’un des plus redoutables de la ligue. Ces habiletés faisaient de Cournoyer l’un des attaquants les plus craints du hockey.

Ses adversaires ne pouvaient frapper ce qu’ils ne pouvaient attraper et, lorsque débuta la saison 1968-1969, Cournoyer avait mérité un poste permanent à l’aile droite. Lorsqu’on lui donna plus de responsabilités, Cournoyer éleva son jeu d’un cran et releva le défi. Non seulement améliora-t-il grandement son jeu défensif, il mena l’équipe avec 43 buts et récolta un sommet personnel de 87 points. Comme ce fut le cas lors de 10 des 16 saisons de Cournoyer à Montréal, les Canadiens remportèrent la coupe Stanley ce printemps-là.

Les années passèrent et le Roadrunner continua de jouer avec passion, s’affirmant comme l’un des meneurs de l’équipe – une bougie d’allumage sur qui on pouvait compter pour effectuer les gros jeux dans les moments cruciaux.

Choisi pour participer à la Série du siècle entre l’Union soviétique et le Canada en 1972, Cournoyer fut le joueur canadien le plus populaire auprès des Soviétiques en raison de son style de jeu. Il s’est distingué au cours de ces rencontres, récoltant une aide sur ce que plusieurs qualifient de but le plus marquant de l’histoire du hockey.

De retour à la maison pour la saison 1972-1973, une autre campagne fort fructueuse, Cournoyer termina au premier rang des marqueurs lors des séries et ses totaux de 15 buts et 25 points lui valurent le seul honneur individuel de sa carrière dans la LNH, le trophée Conn-Smythe.

Ayant succédé à Henri Richard à titre de capitaine des Canadiens en 1975, il conserva le « C » jusqu’à sa retraite, acceptant le flambeau avec fierté et allumant une flamme qui devait mener les siens à quatre conquêtes consécutives de la coupe Stanley.

Quinze rencontres après le début de la saison 1978-1979, une opération au dos signifia un arrêt forcé et définitif pour le Roadrunner.

Cournoyer fut intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1982 et, avec la même fierté et le même dévouement qui ont marqué sa carrière active, il agit depuis quelques années à titre d’ambassadeur pour l’équipe.

Un quart de siècle après avoir accroché ses patins, Yvan Cournoyer se retrouve toujours parmi les 10 meneurs de tous les temps des Canadiens pour le nombre de matchs disputés, les buts, les aides et les points, tant en saison régulière qu’en séries.

Les Canadiens ont retiré son chandail numéro 12 le 12 novembre 2005, en compagnie d’une autre légende du Tricolore, Dickie Moore.