NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Sénateurs d'Ottawa 24 14 9 1 29 77 54
Canadiens de Montréal 24 13 9 2 28 73 61
St.Patricks de Toronto 24 13 10 1 27 82 88
Tigers de Hamilton 24 6 18 0 12 81 100
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
5 Billy Boucher 24 24 7 31
6 Odie Cleghorn 24 19 6 25
4 Aurèle Joliat 24 12 9 21
2 Sprague Cleghorn 24 9 8 17
3 Billy Coutu 24 5 2 7
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Georges Vézina 24 13-9-2 2 2.46
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

La saison 1922-1923 de la LNH s’amorce et se termine dans la controverse pour les Canadiens, qui mettent tout de même fin à leurs insuccès en accédant aux séries éliminatoires pour la première fois en quatre ans.

Dans une transaction qui fait couler beaucoup d’encre, le vétéran Newsy Lalonde est envoyé au club de Saskatoon de la Ligue de hockey de l’Ouest du Canada où il occupe le poste de joueur-entraîneur. En retour, les Canadiens obtiennent les droits professionnels sur un jeune joueur amateur prometteur du nom d’Aurèle Joliat.

Sprague Cleghorn est nommé capitaine et la production offensive du club chute à 73 buts, bon pour le dernier rang dans le circuit. Trois joueurs – Billy Boucher (23), Odie Cleghorn (19) et la recrue Joliat (13) – inscrivent les deux tiers des buts du Tricolore. Didier Pitre, membre clé de la formation depuis sa fondation en 1909-1910, s retire au terme de la saison.

À la ligne bleue, le capitaine Cleghorn et son collègue Billy Coutu prennent les choses en main tandis que le gardien Georges Vézina connaît sa meilleure saison depuis que Montréal s’est joint à la LNH, affichant une moyenne de buts alloués de 2,46, tandis que les Canadiens accordent plus d’un demi-but de moins par match qu’en 1921-1922.

Véritable puissance à domicile, les Canadiens ne perdent que deux de leurs 12 matchs à l’aréna Mont-Royal, tandis que sur la route, ils affichent un dossier complètement inverse. Malgré leurs souffrances sur la route, les Canadiens luttent pour le premier rang pendant la majeure partie du calendrier et leur dossier cumulatif de 13-7-2 leur permette de terminer la saison au deuxième rang, un point derrière les Sénateurs d’Ottawa, accédant ainsi aux séries éliminatoires.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Dominants sur leur patinoire, les Canadiens avaient bien de la difficulté à l’extérieur de Montréal, mais ils retrouvent le sentier de la victoire à l’étranger pendant la série contre Ottawa. Montréal perd le premier match de la série de deux rencontres au total des buts, blanchis 2 à 0 par les Sénateurs.

Le capitaine Sprague Cleghorn et le vétéran défenseur Billy Couture rudoient les joueurs des Sénateurs à chaque occasion si bien que leur zèle excessif leur vaut un total de 29 minutes de punition, entraînant même des accusations criminelles. Les deux joueurs sont suspendus pour le deuxième match, non pas par le président de la LNH Frank Calder, mais par l’entraîneur, directeur général et propriétaire des Canadiens, Léo Dandurand, dégoûté, comme le reste de la LNH, par le spectacle violent offert par ses joueurs.

Dépourvu de ses deux piliers défensifs, y compris son capitaine, et jouant devant la foule décidément hostile d’Ottawa, les Canadiens relèvent le défi et prennent les devants par deux buts pour donner espoir aux quelques partisans qui ont fait le voyage dans la capitale canadienne.

C’est toutefois Cy Denneny qui tranche le débat en faveur des hôtes, déjouant le gardien des Canadiens pour donner l’avantage 3 à 2 aux Sénateurs au total des buts et ainsi propulser Ottawa en finale de la coupe Stanley dans l’ouest du continent.

Parcours en séries
Finale LNH - Sénateurs d'Ottawa
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
7 mars 1923 OTT 2 MTL 0  
9 mars 1923 MTL 2 OTT 1  
Ottawa remporte la série au total de buts 3-2