NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Sénateurs d'Ottawa 24 16 8 32 74 54
Canadiens de Montréal 24 13 11 26 59 48
St.Patricks de Toronto 24 10 14 20 59 85
Tigers de Hamilton 24 9 15 18 63 68
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
5 Billy Boucher 23 16 6 22
4 Aurèle Joliat 24 15 5 20
7 Howie Morenz 24 13 3 16
2 Sprague Cleghorn 23 8 4 12
6 Odie Cleghorn 22 2 5 7
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Georges Vézina 24 13-11-0 3 1.97
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

La tendance des matchs à faible pointage à l’échelle de la ligue se poursuit en 1923-1924, ce qui inquiète certaines équipes. Cette situation ne crée toutefois de problème chez les Canadiens, qui ajoute du sang neuf pour atteindre de nouveaux sommets.

Le Montréalais Sylvio Mantha entreprend sa carrière de 14 saisons dans la LNH aux côtés du robuste Sprague Cleghorn. À 33 ans, le vétéran capitaine n’a rien perdu de sa fougue et il utilise aussi souvent son bâton sur ses adversaires que sur la rondelle, ce qui lui attirera les foudres de la ligue et des autorités civiles au cours de la saison.

Moins confiant en ses habiletés que l’est la direction des Canadiens à son endroit, Howie Morenz, l’autre recrue de choix des Canadiens, cherche à faire annuler son contrat avant le camp d’entraînement, mais le club tient ferme pour forcer Morenz à se présenter au camp.

Au centre du « jeune » vétéran Billy Boucher et du dynamique Aurèle Joliat, Morenz produit immédiatement des étincelles. Avec ses deux coéquipiers format réduit, ils contournent les défenseurs et attirent l’attention tant à Montréal que sur la route.

Pesant un total de 456 livres, les membres du trio font bon usage de leur vitesse et de leur contrôle de la rondelle, terminant tous trois parmi les 10 meilleurs marqueurs de la LNH.

Le gardien Georges Vézina se dresse devant le filet des siens, n’accordant qu’une moyenne de deux buts par match, terminant en tête des gardiens à ce chapitre pour la première fois depuis que le Tricolore s’est joint à la LNH.

Leur dossier de 13-11 est bon pour le deuxième rang, encore une fois derrière Ottawa.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Ayant terminé en tête du classement pour une troisième année consécutive, les Sénateurs d’Ottawa sont largement favoris pour vaincre les Canadiens et accéder à nouveau à la finale de la coupe Stanley en 1924. Comme c’est parfois le cas, les pronostics se révéleront faux.

Après avoir profité de l’invincibilité de Vézina pour prendre les devants 1 à 0 dans le premier match d’une série de deux au total des buts, les Canadiens remportent le deuxième affrontement 4 à 1 pour accéder à la finale de la coupe Stanley face aux représentants de l’ouest du continent.

D’abord, les Canadiens sorent les Maroons de Vancouver, eux aussi tombeurs des champions du calendrier régulier pour accéder à cette série au meilleur de trois matchs. Les Canadiens balaient les honneurs de ce duel présenté à Montréal, par des marques de 3 à 2 et de 2 à 1 dans la série la plus ardue du parcours du Tricolore dans les éliminatoires de 1924.

Les Tigers de Calgary sont le dernier obstacle séparant Montréal de sa première conquête de la coupe Stanley au sein de la LNH. Comme dans la série précédente contre Vancouver, le Tricolore soirt le balai, l’emportant 6 à 1 grâce au tour du chapeau d’Howie Morenz dans le premier match, puis 3 à 0 grâce à la contribution de Morenz, Joliat et Boucher dans le deuxième match.

Le capitaine Sprague Cleghorn réussit à gérer ses ardeurs pour remporter la coupe Stanley pour la première fois dans la LNH, accumulant quatre points et seulement deux minutes de punition en séries éliminatoires.

Parcours en séries
Finale LNH - Sénateurs d'Ottawa
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
8 mars 1924 OTT 0 MTL 1  
11 mars 1924 MTL 4 OTT 2  
Les Canadiens remportent la série au total de buts 5-2
Demi-finale de la coupe Stanley - Millionaires de Vancouver
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
18 mars 1924 VAN 2 MTL 3  
20 mars 1924 VAN 1 MTL 2  
Les Canadiens remportent la série deux-de-trois 2-0
Finale de la coupe Stanley - Tigers de Calgary
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
22 mars 1924 CGY 1 MTL 6  
25 mars 1924 MTL 3 CGY 0  
Les Canadiens remportent la série deux-de-trois 2-0