NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
canadian
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Canadiens de Montréal 44 26 10 8 60 129 89
Maple Leafs de Toronto 44 22 13 9 53 118 99
Maroons de Montréal 44 20 18 6 46 105 106
Americans de New York 44 18 16 10 46 76 74
Sénateurs d'Ottawa 44 10 30 4 24 91 142
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
7 Howie Morenz 39 28 23 51
4 Aurèle Joliat 43 13 22 35
14 Johnny Gagnon 41 18 7 25
9 Alfred Lepine 44 17 7 24
6 Georges Mantha 44 11 6 17
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 George Hainsworth 44 26-10-8 8 1.95
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

Pour la troisième fois de leur histoire, les Canadiens entament une saison en tant que champions en titre de la coupe Stanley. Traversant tant bien que mal les difficultés de la crise économique qui secoue le Québec au début des années 1930, les partisans des Canadiens s’accrochent aux prouesses du marchand de vitesse Howie Morenz pour trouver un peu de réconfort.

Après un début de saison en dents de scie, la troupe de l’entraîneur-chef Cecil Hart retrouve tous ses moyens et aligne une série de six victoires consécutives au début du mois de décembre avant d’éprouver des ennuis au cours des semaines suivantes.

Les Canadiens atteignent finalement leur vitesse de croisière à compter du 8 janvier et dominent le reste de la saison régulière en maintenant une fiche de 17 victoires et 5 verdicts nuls contre seulement 4 revers jusqu’au 21 mars.

Ils terminent ainsi au premier rang de la division canadienne, n’étant devancés que par les Bruins de Boston, par deux points, au sommet du classement général.

Au centre d’un trio complété par Aurèle Joliat et la recrue Johnny Gagnon, Morenz continue d’attirer les foules partout où il se déplace. En grande partie grâce à son redoutable lancer qui frôle la tête des gardiens, Morenz touche le fond du filet à 28 reprises en 39 matchs et accumule 51 points pour remporter la course au meilleur marqueur. Il devient par la même occasion le premier joueur dans l’histoire de la LNH à franchir le cap des 50 points en une saison.

Pas en reste, Morenz met également la main sur le deuxième trophée Hart de sa carrière en plus de se retrouver sur l’équipe d’étoiles de la ligue en compagnie de Joliat et de leur capitaine, le défenseur Sylvio Mantha.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Grâce à leur premier rang, les Canadiens accèdent directement à la demi-finale où ils se frottent aux puissants Bruins de Boston contre qui ils ont maintenu une fiche négative d’une victoire, deux défaites et un match nul en saison régulière.

Après une première défaite de 5 à 4 en prolongation, le Tricolore égalise les hostilités grâce à un gain de 1 à 0 avant de déménager au Forum pour le reste de la série. Le troisième match, à l’avantage des joueurs montréalais, nécessite lui aussi du temps supplémentaire. Boston force la tenue d’un cinquième et ultime match en remportant la quatrième rencontre.

Fidèle à l’image de la série, la rencontre décisive est âprement disputée et Wildor Larochelle propulse les Canadiens en finale en marquant le but gagnant en prolongation dans une victoire de 3 à 2.

Le Tricolore retrouve ainsi les Blackhawks de Chicago qui sont difficilement venus à bout des Rangers de New York dans l’autre demi-finale.

Après une victoire de 2 à 1, les Canadiens sont acculés au pied du mur après avoir vu leur adversaire l’emporter deux fois de suite en prolongation.

Tirant de l’arrière 2 à 1 avec quatre minutes à jouer et alors que les bouteilles de champagne sont presque débouchées dans le vestiaire des Blackhawks, Johnny Gagnon provoque l’égalité avec son deuxième but du match. Pit Lépine réduit les ardeurs de Chicago en enfilant deux buts rapides et ainsi forcer la présentation d’un cinquième match grâce à un gain de 4 à 2.

Propulsés par leurs partisans survoltés, les Canadiens viennent à bout de leurs rivaux dans une victoire de 2 à 0 grâce à des buts de Gagnon et d’Howie Morenz. Ils remportent ainsi leur quatrième coupe Stanley tout en la raflant une deuxième année de suite pour la première fois de leur histoire.

Gagnon termine au premier rang des marqueurs de l’équipe avec une récolte de 8 points, dont 6 buts, en 10 matchs.

Parcours en séries
Demi-finale - Bruins de Boston
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
24 mars 1931 MTL 4 BOS 5  
26 mars 1931 MTL 1 BOS 0  
28 mars 1931 BOS 3 MTL 4  
30 mars 1931 BOS 3 MTL 1  
1er avril 1931 BOS 2 MTL 3  
Les Canadiens remportent la série trois-de-cinq 3-2
Finale de la coupe Stanley - Blackhawks de Chicago
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
3 avril 1931 MTL 2 CHI 1  
5 avril 1931 MTL 1 CHI 2  
9 avril 1931 CHI 3 MTL 2  
11 avril 1931 CHI 2 MTL 4  
14 avril 1931 CHI 0 MTL 2  
Les Canadiens remportent la série trois-de-cinq 3-2