NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Canadiens de Montréal 50 28 17 5 61 172 134
Bruins de Boston 50 24 18 8 56 167 156
Blackhawks de Chicago 50 23 20 7 53 200 178
Red Wings de Détroit 50 20 20 10 50 146 159
Maple Leafs de Toronto 50 19 24 7 45 174 185
Rangers de New York 50 13 28 9 35 144 191
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
6 Toe Blake 50 29 21 50
9 Maurice Richard 50 27 21 48
16 Elmer Lach 50 13 34 47
19 Jimmy Peters 47 11 19 30
14 Billy Reay 44 17 12 29
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Bill Durnan 40 24-11-5 4 2.60
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

La saison 1945-1946 voit plusieurs vétérans joindre les rangs de leur équipe respective après avoir effectué leur service militaire, ce qui apporte une plus grande parité entre les formations de la LNH.

L’attaquant Joe Benoit fait partie de ceux qui reviennent au bercail. Comme plusieurs autres patineurs au sein de la LNH, Benoit a de la difficulté à retrouver son rythme de croisière comme en témoignent ses 19 points récoltés en 39 rencontres.

La « Punch Line » fait toujours des ravages. Toe Blake termine en tête de peloton chez les Canadiens avec 29 buts et 50 points. Maurice Richard suit non loin derrière avec 27 filets et 48 points tandis qu’Elmer Lach amasse 47 points.

Devant le filet, Bill Durnan épate la galerie en mettant la main sur son troisième trophée Vézina consécutif, égalant le record de George Hainsworth. Durnan établit aussi un record personnel avec quatre jeux blancs en saison régulière. Il domine d’ailleurs la LNH à ce chapitre.

Contrairement aux années précédentes, Durnan récolte 24 victoires, mais en seulement 40 parties pendant la saison régulière. C’est Paul Bibeault qui, après que ses services aient été prêtés à Toronto (1943-1944) et à Boston (1944-1945), vient porter main forte à son coéquipier en signant quatre gains en dix rencontres.

Le 13 février 1946, Dick Irvin remporte sa 150e victoire en saison régulière à titre d’entraîneur des Canadiens dans un gain de 5-1 sur les Blackhawks à Chicago. Cet exploit lui vaut une dernière fois le poste de pilote de la première équipe d’étoiles alors que la LNH cessera d’attribuer cet honneur à partir de la saison suivante.

Bill Durnan, Émile Bouchard et Maurice Richard se joignent à Irvin sur la première équipe d’étoiles. Ken Reardon, Elmer Lach et Toe Blake se retrouvent quant à eux sur la deuxième équipe d’étoiles.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Au premier tour éliminatoire, les Canadiens se mesurent à l’attaque explosive des Blackhawks de Chicago, qui a dominé la ligue au chapitre des buts marqués en saison régulière avec 200. Cette attaque est cependant freinée par le brio de Bill Durnan.

Le Tricolore prend la mesure des Blackhawks en quatre matchs, balayant littéralement l’équipe de la ville des vents par des marques de 6 à 2, 5 à 1, 8 à 2 et 7 à 2

Viennent ensuite les Bruins. Les deux premières parties de la série sont chaudement disputées et nécessitent une période de prolongation. Les Canadiens sont opportunistes et offrent deux victoires successives de 4 à 3 et 3 à 2 à leurs partisans au Forum.

Forts d’une avance de 3 à 0 dans la série, les Canadiens visent le balayage lors du quatrième affrontement, mais les Bruins l’entendent autrement. Les locaux arrachent une victoire de 3 à 2 en prolongation et demeurent en vie. Ce sera le seul revers des Canadiens pendant toutes les séries éliminatoires.

De retour à Montréal pour le cinquième match de la série, les hommes de Dick Irvin remportent une victoire de 6-3 et par le fait même, la coupe Stanley. Comme en 1943-1944, c’est Toe Blake qui inscrit le but gagnant de la coupe Stanley.
Parcours en séries
Demi-finale - Blackhawks de Chicago
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
19 mars 1946 CHI 2 MTL 6  
21 mars 1946 CHI 1 MTL 5  
24 mars 1946 MTL 8 CHI 2  
26 mars 1946 MTL 7 CHI 2  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-0
Finale de la coupe Stanley - Bruins de Boston
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
30 mars 1946 BOS 3 MTL 4  
2 avril 1946 BOS 2 MTL 3  
4 avril 1946 MTL 4 BOS 2  
7 avril 1946 MTL 2 BOS 3  
9 avril 1946 BOS 3 MTL 6  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-1