NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Red Wings de Détroit 70 44 13 13 101 236 139
Maple Leafs de Toronto 70 41 16 13 95 212 138
Canadiens de Montréal 70 25 30 15 65 173 184
Bruins de Boston 70 22 30 18 62 178 197
Rangers de New York 70 20 29 21 61 169 201
Blackhawks de Chicago 70 13 47 10 36 171 280
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
9 Maurice Richard 65 42 24 66
16 Elmer Lach 65 21 24 45
15 Bert Olmstead 39 16 22 38
18 Ken Mosdell 66 13 18 31
2 Doug Harvey 70 5 24 29
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Gerry McNeil 70 25-30-15 6 2.63
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

et cinq verdicts nuls à leurs 29 premiers matchs de la saison 1950-1951.

Frank Selke annonce alors que Jean Béliveau et Bernard Geoffrion, deux étoiles juniors au sein de l’organisation, auront la chance de se faire valoir dans la LNH lors du match du 16 décembre au Forum, contre les Rangers de New York.

L’excitation est à son comble. Pas moins de 14 158 admirateurs se déplacent pour assister au match et ils ne sont pas déçus. À son premier match dans l’uniforme bleu, blanc, rouge, Geoffrion marque le seul et unique but des Canadiens qui arrachent une nulle de 1 à 1 aux Rangers.

Maurice Richard et Elmer Lach sonnent la charge offensivement chez les Canadiens. Fidèle à son habitude, le Rocket amasse 66 points, dont 42 buts, en 65 rencontres. Il termine deuxième dans la course au meilleur pointeur de la LNH derrière Gordie Howe. Lach marque quant à lui 21 buts et amasse un total de 45 points au terme de la saison.

En l’absence de Ken Reardon, Doug Harvey devient le pilier de la défensive montréalaise et récolte un total de 29 points en 70 rencontres.

À sa première saison complète devant le filet des Canadiens, Gerry McNeil récolte 25 victoires de son équipe et signe six blanchissages.

Lors d’une rencontre entre Montréal et Détroit, à la fin du calendrier régulier, le Rocket reçoit une pénalité pour inconduite après avoir argumenté une décision de l’arbitre Hugh McLean. Furieux, Richard se dirige vers le banc des pénalités lorsque Leo Reise des Red Wings le nargue avec des commentaires désobligeants. Richard voit rouge et frappe Reise d’un coup de poing. Le juge de ligne Jim Primeau intervient et Richard lui assène un coup de bâton.

Le lendemain matin, dans le lobby d’un hôtel de New York, le Rocket tombe face à face avec McLean et Primeau. Aucun coup n’est échangé cette fois, mais Richard agrippe McLean par la cravate et Primeau s’interpose. Le président de la LNH, Clarence Campbell, impose une amende de 500 $ à Richard pour avoir porté préjudice à la réputation du hockey.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Gonflés à bloc après les événements survenus quelques jours auparavant, les Canadiens arrachent une victoire in extremis au compte de 3 à 2 en quatrième période de prolongation au domicile des Wings lors du premier match de la série. Ironiquement, c’est Maurice Richard qui enfile l’aiguille et donne la victoire aux siens.

Montréal joue à nouveau un mauvais tour aux locaux grâce à une victoire de 1 à 0 en troisième période de prolongation. Encore une fois, c’est Maurice Richard qui joue les héros.

Les Red Wings ne jettent pas l’éponge et égalent la série grâce à deux victoires au Forum. Les Canadiens reprennent les devants en remportant un troisième match de suite sur la patinoire des Wings par la marque de 5 à 2. De retour devant leurs partisans, les négligés créent toute une surprise et remportent la série, accédant à la finale, en battant les Red Wings 3 à 2.

En finale, les Canadiens se mesurent aux Maple Leafs de Toronto qui ont cumulé 20 points de plus qu’eux en saison régulière. La série est un véritable duel de gardiens de but entre Gerry McNeil et Al Rollins.

Le premier match va aux Leafs au compte de 3 à 2. La foule massée au Forum est survoltée lors du deuxième affrontement lorsque le Rocket inscrit son troisième but gagnant des séries en prolongation, donnant la victoire 3 à 2 aux locaux.

Les trois rencontres suivantes, toutes disputées à Toronto, se soldent par la marge d’un but en faveur des Maple Leafs qui remportent leur cinquième coupe Stanley en sept ans.

Outre ses trois buts gagnants en prolongation, Maurice Richard domine les pointeurs du circuit en séries avec une récolte de 13 points en onze matchs, dont neuf buts.

Parcours en séries
Demi-finale - Red Wings de Détroit
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
27 mars 1951 MTL 3 DET 2  
29 mars 1951 MTL 1 DET 0  
31 mars 1951 DET 2 MTL 0  
3 avril 1951 DET 4 MTL 1  
5 avril 1951 MTL 5 DET 2  
7 avril 1951 DET 2 MTL 3  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-2
Finale de la coupe Stanley - Maple Leafs de Toronto
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
11 avril 1951 MTL 2 TOR 3  
14 avril 1951 MTL 3 TOR 2  
17 avril 1951 TOR 2 MTL 1  
19 avril 1951 TOR 3 MTL 2  
21 avril 1951 MTL 2 TOR 3  
Toronto remporte la série quatre-de-sept 4-1