NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Red Wings de Détroit 70 44 14 12 100 215 133
Canadiens de Montréal 70 34 26 10 78 195 164
Maple Leafs de Toronto 70 29 25 16 74 168 157
Bruins de Boston 70 25 29 16 66 162 176
Rangers de New York 70 23 34 13 59 192 219
Blackhawks de Chicago 70 17 44 9 43 158 241
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
16 Elmer Lach 70 15 50 65
5 Bernard Geoffrion 67 30 24 54
9 Maurice Richard 48 27 17 44
20 Paul Meger 69 24 18 42
14 Billy Reay 68 7 34 41
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Gerry McNeil 70 34-26-10 5 2.34
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

Les Canadiens de Montréal entreprennent la saison 1951-1952 dans une vague de rajeunissement, puisque seulement quatre de leurs joueurs sont âgés dans la trentaine.

La recrue Dickie Moore donne un souffle nouveau à une formation qui met en vedette les vétérans Maurice Richard et Elmer Lach. Digne successeur de Toe Blake à l’attaque, le combatif Moore inscrit 33 points en autant de matchs.

Bernard Geoffrion, toujours éligible au titre de recrue par excellence, remporte le trophée Calder grâce à une récolte de 30 buts et 54 points, menant tous les francs-tireurs des Canadiens à ce chapitre. Richard déjoue les gardiens adverses 27 fois malgré 22 matchs ratés en raison d’une blessure, tandis que les recrues Paul Meger et Dick Gamble inscrivent 24 et 23 buts respectivement. Floyd Curry évolue au poste de Richard en son absence et en profité à fond, amassant 20 buts.

Le vétéran joueur de centre Elmer Lach, solide au cours de cette décennie, mène tous les joueurs de la LNH avec 50 passes, devenant par le fait même le meneur de tous les temps au chapitre des points et des passes au cours de la saison 1951-1952.

Le petit Gerry McNeil dispute tous les matchs devant le filet du Tricolore, affichant la troisième moyenne de buts alloués du circuit derrière une jeune brigade défensive menée par le capitaine Émile Bouchard et Doug Harvey, déjà reconnus parmi les joueurs les plus intelligents de leur sport.

Si Détroit a déjà la réputation d’être la crème de la LNH, les autres clubs de la ligue luttent pour les trois autres places en jeu pour les séries éliminatoires. Après un lent départ, Montréal et Toronto se disputent le deuxième rang. Le Tricolore affiche un dossier de 14-5-3 entre la fin janvier et la mi-mars pour terminer la saison avec 78 points, soit quatre de plus que les Maple Leafs, troisièmes.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

En première ronde, les Canadiens se retrouvent face aux Bruins de Boston. Gerry McNeil accorde un seul but dans les deux premiers matchs en demi-finale pour permettre aux Canadiens de remporter des victoires de 5 à 1 et de 4 à 0 au Forum. À Boston, les Bruins renversent la vapeur en l’emportant 4 à 1 et 3 à 2. Une victoire de 1 à 0 des Bruins au Forum dans le cinquième match leur provure un avantage en vue du sixième match au Garden de Boston.

Le sixième match ne fait pas de maître jusqu’à ce que le centre des Canadiens Paul Masnick inscrive son plus important but en carrière à la huitième minute de la prolongation pour forcer la présentation d’un septième match à Montréal.

Maurice Richard reçoit un coup de genou à la tête en première période de ce septième match et rate la majeure partie de la rencontre. Encore sous le choc et inconscient du pointage, il revient au banc en fin de match et marqué deux fois contre le gardien Jim Henry pour propulser son équipe en finale.

La photo de la poignée de main entre Richard et Henry après le match est une des images les plus reconnues de l’histoire du sport.

La bonne fortune des Canadiens ne les suit pas en finale contre les Red Wings, bien reposés après avoir rapidement disposé des Maple Leafs dans l’autre demi-finale.

Les Red Wings sont menés par le trio de Gordie Howe, Sid Abel et ted Lindsay, le gardien Terry Sawchuk et les futurs membres du Temple de la renommée, Red Kelly et Marcel Pronovost à la ligne bleue.

Limitant les Canadiens à deux buts au cours de la série, Detroit blanchit Montréal dans les deux derniers matchs pour s’emparer des honneurs de cette finale, devenant la première équipe invaincue à l’étranger en séries éliminatoires de la LNH, en route vers une conquête de la coupe Stanley.

Parcours en séries
Demi-finale - Bruins de Boston
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
25 mars 1952 BOS 1 MTL 5  
27 mars 1952 BOS 0 MTL 4  
30 mars 1952 MTL 1 BOS 4  
1er avril 1952 MTL 2 BOS 3  
3 avril 1952 BOS 1 MTL 0  
6 avril 1952 MTL 3 BOS 2  
8 avril 1952 BOS 1 MTL 3  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-3
Finale de la coupe Stanley - Red Wings de Détroit
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
10 avril 1952 DET 3 MTL 1  
12 avril 1952 DET 2 MTL 1  
13 avril 1952 MTL 0 DET 3  
15 avril 1952 MTL 0 DET 3  
Detroit remporte la série quatre-de-sept 4-0