NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Red Wings de Détroit 70 42 17 11 95 204 134
Canadiens de Montréal 70 41 18 11 93 228 157
Maple Leafs de Toronto 70 24 24 22 70 147 135
Bruins de Boston 70 23 26 21 67 169 188
Rangers de New York 70 17 35 18 52 150 210
Blackhawks de Chicago 70 13 40 17 43 161 235
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
5 Bernard Geoffrion 70 38 37 75
9 Maurice Richard 67 38 36 74
4 Jean Béliveau 70 37 36 73
15 Bert Olmstead 70 10 48 58
18 Ken Mosdell 70 22 32 54
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Jacques Plante 52 33-12-7 5 2.14
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

Les attaquants des Canadiens font des ravages aux quatre coins de la LNH au cours de la saison 1954-1955 pour placer l’équipe au premier rang de toutes les catégories de statistiques à l’attaque. Trois marqueurs de 30 buts mènent le bal. Maurice Richard et Bernard Geoffrion inscrivent 38 buts tandis que Jean Béliveau en ajoute 37 à cette production.

Geoffrion, Richard et Béliveau sont les meilleurs pointeurs de la LNH tandis que Bert Olmstead mène le circuit avec 48 mentions d’aide. Le défenseur Doug Harvey établit un nouveau record chez les défenseurs avec 43 mentions d’aide, bon pour le deuxième rang dans le circuit dans cette catégorie.

Jacques Plante devient le gardien numéro un de l’équipe, disputant 52 matchs et affichant une moyenne de buts alloués de 2,14, la troisième de la ligue à ce chapitre, confirmant qu’il fait bien partie de l’élite de la LNH.

Donnie Marshall, 22 ans, entreprend sa carrière de neuf saisons comme spécialiste de la défensive chez les Canadiens en remplacement de John McCormack, réclamé par Chicago lors du repêchage intra-ligue.

Le président de la ligue, Clarence Campbell, avec qui le Rocket entretient une relation houleuse, suspend Richard pour le reste de la saison et l’ensemble des séries éliminatoires après une altercation avec Hal Laycoe des Bruins.

En se présentant au Forum pour le match suivant l’annonce de la suspension, Campbell est pris à partie par les spectateurs qui l’invectivent et il est atteint d’au moins un coup de poing. Des gaz lacrymogènes sont lancés, provoquant l’évacuation de l’amphithéâtre, tandis que la victoire est attribuée à Détroit par défaut. Les Montréalais laissent leur rage déborder dans les rues de la ville au cours d’une soirée qui sera qualifié de « L’émeute du Forum ».

La suspension coûte le titre de saison régulière au Tricolore, deux points derrière les Red Wings, vainqueurs par défaut à Montréal. Cela coûte également à Richard sa meilleure chance de remporter le championnat des marqueurs de la LNH en 18 saisons.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Les Bruins de Boston, quatrièmes au classement, terminent la saison régulière avec un dossier déficitaire et ne représente pas un grand obstacle pour les Canadiens. Malgré l’absence de Richard, les Bruins ne remportent qu’un seul match, le troisième, 4 à 2 au Garden de Boston.

Les Red Wings de Dtroit, champions en titre de la coupe Stanley, sont des adversaires plus coriaces. La série est disputée à la limite de sept matchs et l’absence du Rocket joue un grand rôle dans le résultat final de la série.

En avance en troisième période du premier match, le Tricolore voit Détroit marquer trois buts en fin de rencontre à l’Olympia pour s’enfuir avec un gain de 4 à 2. L’ailier gauche Ted Lindsay est la grande vedette du deuxième match, marquant quatre buts dans une victoire de 7 à 1 des Red Wings.

De retour à domicile, les Canadiens remportent les deux matchs suivants, 4 à 2 et 5 à 3 au Forum avant de retourner à Detroit pour le cinquième match. La domination des équipes à domicile se poursuit par une victoire des Wings à Détroit et celle des Canadiens par la marque de 6 à 3 dans le sixième match disputé à Montréal.

Deux buts d’Alex Delvecchio font la différence dans le match ultime et les Red Wings remportent une victoire de 3 à 1 pour défendre leur titre de champions de la coupe Stanley avec succès.

Les Canadiens de Montréal, finalistes au cours de quatre des cinq dernières saisons et ralentis par la perte du meilleur marqueur de tous les temps de la LNH pour toute la durée des séries éliminatoires, renoueront avec le précieux trophée au cours des cinq années à venir.
Parcours en séries
Demi-finale - Bruins de Boston
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
22 mars 1955 BOS 0 MTL 2  
24 mars 1955 BOS 2 MTL 3  
27 mars 1955 MTL 2 BOS 4  
29 mars 1955 MTL 4 BOS 3  
31 mars 1955 BOS 1 MTL 5  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-1
Finale de la coupe Stanley - Red Wings de Détroit
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
3 avril 1955 MTL 2 DET 4  
5 avril 1955 MTL 1 DET 7  
7 avril 1955 DET 2 MTL 4  
9 avril 1955 DET 3 MTL 5  
10 avril 1955 MTL 1 DET 5  
12 avril 1955 DET 3 MTL 6  
14 avril 1955 MTL 1 DET 3  
Detroit remporte la série quatre-de-sept 4-3