NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
nhl
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Canadiens de Montréal 70 40 18 12 92 255 178
Maple Leafs de Toronto 70 35 26 9 79 199 195
Blackhawks de Chicago 70 28 29 13 69 191 180
Red Wings de Détroit 70 26 29 15 67 186 197
Bruins de Boston 70 28 34 8 64 220 241
Rangers de New York 70 17 38 15 49 187 247
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
4 Jean Béliveau 60 34 40 74
16 Henri Richard 70 30 43 73
5 Bernard Geoffrion 59 30 41 71
12 Dickie Moore 62 22 42 64
18 Marcel Bonin 59 17 34 51
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
1 Jacques Plante 69 40-17-12 3 2.54
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

Sous les ordres du directeur général Frank Selke et de l’entraîneur Toe Blake, les Canadiens de Montréal sont une machine bien rodée à l’aube de leur 50e saison, avec suffisamment de talent et de profondeur pour ne plus être inquiétés par une blessure à un joueur clé en route vers une autre conquête de la coupe Stanley.

La dernière saison de Maurice Richard est aussi celle durant laquelle Jacques Plante change le visage au hockey à jamais. Après avoir reçu la rondelle en pleine figure sur un tir d’Andy Bathgate, Plante revient sur la glace avec un masque, qu’il n’enlèvera plus du reste de sa carrière. Les gardiens des quatre coins du monde réalisent qu’ils n’ont plus à risquer leur santé ou leur apparence et ils suivent son exemple au fil des ans.

L’attaque du Tricolore domine de nouveau la LNH avec Jean Béliveau, Bernard Geoffrion et Henri Richard amassant 30 buts ou plus. Phil Goyette et Dickie Moore atteignent aussi le cap des 20 buts et six autres joueurs marquent 10 buts ou plus, menés par Maurice Richard, 38 ans, et ses 19 buts.

Comme c’est devenu une habitude, Jacques Plante remporte le trophée Vézina pour une cinquième saison de suite, tandis que Doug Harvey se relève d’une campagne décevante la saison précédente pour remettre la main sur le trophée Norris et se retrouve à nouveau au sein de l’équipe d’étoiles de la LNH. Béliveau est aussi retenu au sein de la première équipe tandis que Plante et Geoffrion sont élus au sein de la deuxième équipe d’étoiles.

Avec 40 victoires et seulement 12 défaites en 70 matchs, les Canadiens entreprennent les séries éliminatoires après avoir remporté un autre championnat de saison régulière, 13 points devant Toronto au deuxième rang, qui revient parmi l’élite du circuit après une décennie de résultats médiocres.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

Tous les parieurs misent sur les Canadiens pour remporter une cinquième coupe Stanley et le Tricolore ne les fera pas mentir et écrira une nouvelle page d’histoire de la Ligue nationale de hockey.

En première ronde, les Blackhawks de Chicago démontrent beaucoup d’amélioration sur les saisons précédentes en terminant au troisième rang du classement final. Même si le club américain aligne le meilleur buteur de la LNH et récipiendaire du trophée Art-Ross, Bobby Hull, Chicago n’est pas en mesure de remporter un seul match.

Les Canadiens remportent les deux premiers matchs à domicile, deux fois par la marque de 4 à 3 avec un deuxième match qui se solde sur un but de Doug Harvey contre Glenn Hall en prolongation.

Dans la « Ville des Vents », Jacques Plante ferme la porte aux Blackhawks, signant deux jeux blancs pour mener son équipe à une 10e finale consécutive de la coupe Stanley.

Toronto est encore la meilleure des autres équipes, obtenant une autre occasion de vaincre les quadruples champions en titre, mais les Leafs n’ont pu en soutirer un résultat plus heureux. Les Canadiens balaient les honneurs de la série en quatre matchs, sans trop de surprises.

Pour la quatrième et dernière fois comme capitaine, Maurice Richard a le sourire fendu jusqu’aux oreilles en acceptant la coupe Stanley au centre de la patinoire des mains du président de la LNH, Clarence Campbell.
Parcours en séries
Demi-finale - Blackhawks de Chicago
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
24 mars 1960 CHI 3 MTL 4  
26 mars 1960 CHI 3 MTL 4  
29 mars 1960 MTL 4 CHI 0  
31 mars 1960 MTL 2 CHI 0  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-0
Finale de la coupe Stanley - Maple Leafs de Toronto
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
7 avril 1960 TOR 2 MTL 4  
9 avril 1960 TOR 1 MTL 2  
12 avril 1960 MTL 5 TOR 2  
14 avril 1960 MTL 4 TOR 0  
Les Canadiens remportent la série quatre-de-sept 4-0