NHL Network
Ce contenu requiert l'installation d' Adobe Flash Player 10
season card
Entraîneur
Capitaine
 
northeast
ÉQUIPE
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par l'èquipe
V Victoires - Nombre total de matchs remportés par l'équipe
D Défaites - Nombre total de défaites subies par l'équipe en temps réglementaire
N Matchs nuls - Nombre total de matchs de l'équipe qui se sont terminés par un pointage nul
PTS Points - Nombre total de points récoltés par l'équipe en fonction des victoires, défaites, nulles, défaites en prolongation et en fusillade
BP Buts pour - Nombre total de buts inscrits par l'équipe
BC Buts contre - Nombre total de buts accordés par l'équipe
Penguins de Pittsburgh 84 44 27 13 101 299 285
Bruins de Boston 84 42 29 13 97 289 252
Canadiens de Montréal 84 41 29 14 96 283 248
Sabres de Buffalo 84 43 32 9 95 282 218
Nordiques de Québec 84 34 42 8 76 277 292
Whalers de Hartford 84 27 48 9 63 227 288
Sénateurs d'Ottawa 84 14 61 9 37 201 397
Meneurs de la saison voir les stats complètes
# PATINEURS
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
B Buts - Nombre total de buts inscrits par le joueur
A Aides - Nombre total d'aides récoltées par le joueur
PTS Points - Nombre total de points récoltés par le joueur (Buts + aides)
25 Vincent Damphousse 84 40 51 91
23 Brian Bellows 77 33 38 71
11 Kirk Muller 76 23 34 57
24 Mathieu Schneider 75 20 32 52
12 Mike Keane 80 16 30 46
# GARDIEN #1
MJ Matchs joués - Nombre total de matchs joués par le joueur
FICHE Fiche - Fiche du gardien (V-D-N)
BL Blanchissages - Nombre de matchs durant lesquels le gardien n'a accordé aucun but
MOY Moyenne de buts alloués - Moyenne des buts alloués par match par le gardien
33 Patrick Roy 68 35-17-11 7 2.50
Résultats de la saison
DATE ÉTRANGER DOMICILE

LA SAISON RÉGULIÈRE

Patrick Roy, un des principaux acteurs de la conquête de la coupe Stanley et récipiendaire du trophée Conn-Smythe le printemps précédent, devient le gardien le mieux payé du circuit alors qu’il signe un contrat de quatre ans d’une valeur de 16 millions de dollars.

Quatre mois après avoir soulevé la 24e coupe Stanley de son histoire, le Tricolore amorce la saison régulière au sein de la nouvelle Division Nord-Est, aux côtés des Nordiques, des Penguins, des Bruins, des Sabres, des Whalers et des Sénateurs.

En octobre, l’équipe reprend là où elle a laissé en juin et ne subit que trois défaites en douze rencontres. La pression qui accompagne un championnat commence toutefois à peser lourd et le Tricolore s’enlise par la suite.

À la fin décembre, l’équipe se retrouve au neuvième rang dans l’Association Est et en position pour rater les séries pour une première fois en 25 ans. C’était toutefois sans compter sur le réveil de Roy. Le gardien connaît un mois de janvier et février sans failles et aide l’équipe à remporter 17 de ses 27 rencontres.

Le 2 février, Lyle Odelein récolte cinq passes dans une victoire de 9 à 2 du Tricolore sur les Whalers, égalisant le record d’équipe pour un défenseur établi par Doug Harvey en 1955.

Grâce à cette poussée en deuxième moitié de saison, l’équipe, menée par le joueur du mois de février dans la LNH, Patrick Roy, conclut le calendrier régulier au cinquième rang dans l’Est. Le cerbère de 28 ans termine la campagne avec sept jeux blancs, son plus haut total en carrière en une saison dans l’uniforme du Tricolore. Il s’agit de la meilleure performance pour un gardien des Canadiens depuis les 10 blanchissages réalisés par Ken Dryden lors de la saison de rêve de 1976-1977.

Pour une deuxième saison de suite, Vincent Damphousse prend la tête des compteurs de l’équipe. Il touche notamment le fond du filet à 40 reprises, le plus haut total pour un joueur de centre de l’équipe depuis la campagne de 50 buts de Pierre Larouche en 1979-1980.

LES SÉRIES ÉLIMINATOIRES

En première ronde, l’équipe se mesure aux Bruins de Boston, tombeurs des Canadiens lors de quatre des cinq derniers rendez-vous printaniers. Avec une égalité de 1 à 1 dans la série, Patrick Roy est victime d’une appendicite. On craint alors que Roy doive subir une opération et rater la balance des séries.

Ron Tugnutt prend la relève pour la troisième rencontre, mais le gardien ne peut freiner l’attaque des Bruins et le Tricolore s’incline 6 à 3. Roy décide toutefois de retarder son opération et revient au jeu. L’équipe signe deux gains consécutifs pour prendre les devants 3 à 2.

Malheureusement, le Tricolore s’incline lors des deux derniers matchs et perd les honneurs de la série par 4 à 3.

Parcours en séries
Quart-de-finale de conférence - Bruins de Boston
Date ÉTRANGER   DOMICILE  
16 avril 1994 MTL 2 BOS 3  
18 avril 1994 MTL 3 BOS 2  
21 avril 1994 BOS 6 MTL 3  
23 avril 1994 BOS 2 MTL 5  
25 avril 1994 MTL 2 BOS 1  
27 avril 1994 BOS 3 MTL 2  
29 avril 1994 MTL 3 BOS 5  
Boston remporte la série quatre-de-sept 4-3